Se comporter en mâle alpha : le langage corporel du mâle dominant

373
0
Share:
Le mâle alpha est beau

Le mâle alpha, c’est d’abord celui qui se comporte comme un mâle alpha. Celui qui traduit et exprime, dans ses gestes, dans sa manière de se comporter, sans même avoir à parler, le fait qu’il est un mâle dominant. On pourrait croire qu’il s’agit d’une sorte d’aura naturelle émanant de lui … et c’est vrai, dans une certaine mesure. Mais il y a tout de même un certain nombre de choses qui peuvent s’apprendre : des éléments de langage corporel qui vous identifient immédiatement comme un mâle alpha ou comme une victime.

#1 – Le mâle alpha se tient droit

Votre mère vous le disait déjà quand vous étiez petit. On vous l’a dit et répété depuis. Mais pour certains, ça n’est jamais entré dans le crâne : tenez votre dos droit. Non seulement c’est mieux pour votre santé et ça vous évitera bien des douleurs mais cela vous donnera immédiatement plus d’allure. Pensez également à maintenir vos épaules dégagées (ni tournées vers l’avant, ni tournées vers l’arrière) et votre poitrine légèrement bombée vers l’avant. Votre ventre est rentré, vos hanches sont dans l’alignement de vos épaules (ni en avant, ni en arrière). Votre cou est droit, votre regard tourné devant vous, ni en haut, ni en bas.
Si vous avez du mal à bien vous tenir, ou tout simplement si vous voulez améliorer votre posture, voici un petit exercice tout simple. Faites cela tous les matins pendant un mois et vous constaterez une nette amélioration.

#2 – Le mâle alpha maintient le contact visuel

Apprenez à regarder les gens quand vous leur parlez. Et de préférence à les regarder dans les yeux. Il n’y a rien qui vous rende plus dominant, ni qui indique davantage le mâle alpha, que le fait de soutenir le regard de votre interlocuteur. Si vous tournez votre regard vers le sol, vous vous comportez en soumis : attendez-vous donc à être traité en soumis. Quand vous engagez une conversation, regardez la personne face à vous dans les yeux pendant un minimum de deux secondes et un maximum de cinq secondes.
La seule exception à cette règle est bien entendu la rue : il y a un paquet de crétins qui n’attendent qu’un regard échangé pour prétendre que vous leur avez manqué de respect. Evitez toutefois, face à une racaille, de baisser le regard : détournez-le pour éviter les emmerdes (à moins que vous ne soyez bien entraîné et ayez particulièrement envie de casser une gueule, puis de vous faire tomber dessus dans le dos par vingt abrutis hurlants) mais de manière latérale et non de haut en bas : cela indique, subtilement, que vous ne vous soumettez pas, tout en le privant du prétexte d’un soi-disant défi pour vous aborder.

#3 – Votre téléphone doit connaître sa place.

La place de votre téléphone peut être :

  • Dans votre poche quand vous ne vous en servez pas
  • A votre oreille quand vous vous en servez

Et c’est tout ! Rien n’indique davantage le mâle réduit en esclavage et dévirilisé que le fait de constamment regarder l’écran de son smartphone alors que d’autres êtres humains sont autour de vous. C’est la marque de fabrique du béta ou du lambda misérable, incapable de réellement communiquer comme de passer ne serait-ce que deux minutes seul avec lui-même.

Bien entendu, rien ne vous empêche de consulter le web ou de prendre du temps pour lire via votre smartphone. Mais pas lorsque vous êtes en compagnie de quelqu’un. Vous n’êtes pas obligé d’aller jusqu’à jeter votre smartphone mais sachez lui apprendre qu’il est à votre service et non vous au sien.

#4 – Votre sourire doit se mériter

Souvenez-vous que le sourire est, chez la plupart des primates, un signe de soumission : le singe qui « sourit » affiche sa peur. C’est d’ailleurs pour cela que le sourire est devenu, chez les humains, un signe d’apaisement social : originellement, arborer un sourire signifie « ne t’en fais pas, je suis inoffensif ». Ce n’est pas le message qu’un mâle dominant souhaite transmettre.

Cela ne veut pas dire qu’il ne faut jamais sourire.
Mais cela veut dire qu’il vaut mieux sourire avec modération : la marque d’intérêt et d’amusement d’un vrai mâle alpha est une chose qui se mérite, et doit être perçue comme précieuse par son interlocuteur.

Le mâle alpha n'est pas une racaille.

Pour vous représenter ce qu’est un véritable mâle alpha : pensez à quelque chose entre James Bond et Don Draper.

#5 – Politesse et respect

Se comporter comme un crétin n’établit pas un statut de mâle dominant. Hurler dans les rues à trois heures du matin, ivre, et réveiller tout le quartier, indique que vous êtes un pauvre con, certainement pas un mâle alpha. L’absence de politesse indique d’abord et avant tout un manque de classe et de respect de soi-même. La politesse en tous lieux et en toutes circonstances, ainsi que le fait de garder son sang-froid, indiquent au contraire une parfaite maîtrise de soi et de ses émotions.

#6 – Le physique d’un mâle alpha

Si vous voulez être respecté et vu comme un mâle dominant, il vous faut le physique d’un mâle alpha. C’est aussi simple que cela. Personne ne respecte un homme de toute évidence grassouillet, faible et douillet. Entrainez-vous. Prenez du muscle, prenez du volume, apprenez à vous en servir. Votre posture évoluera énormément. Votre regard sur les autres évoluera aussi. Votre attitude tout entière en sera modifiée. Et si, tout en ayant l’air d’un colosse brutal, vous ne vous comportez pas en brute mais au contraire demeurez poli, courtois, respectueux, maître de vous, et semblez déterminé et cultivé, vous aurez gagné sur tous les tableaux.

#7 – Occupez l’espace

L’occupation physique de l’espace est l’un des premiers et des plus primaires des signes de domination. Le mâle alpha occupe de la place. C’est d’ailleurs sans doute pour cela que les féminhystériques (qui n’ont jamais eu à transporter une paire de couilles toute la journée et ignorent donc totalement ce que cela fait de les avoir comprimées) trouvent intolérable le manspreading, qui n’est rien d’autre qu’une posture classique de mâle. Même pas forcément un mâle dominant : juste un mec qui n’a pas envie que ses testicules soient pressés.

Antoine
Share: