Musculation : 7 bonnes raisons pour vous y mettre

256
0
Share:
La musculation m'a amélioré

Quand on pratique la musculation, on est généralement en meilleure santé. C’est la meilleure raison, et de loin : si vous souffrez d’un physique médiocre, d’un taux de cholestérol déprimant, d’un surpoids ou d’un déficit en testostérone, la musculation est un excellent moyen d’apporter une solution à votre problème.

Et certes, cette raison est la meilleure de toutes pour se mettre à la musculation. Le problème, c’est qu’elle n’est pas la plus motivante dans l’immédiat : pour bien des hommes, surtout les plus jeunes, les problèmes de santé, c’est loin ; l’espérance de vie, c’est loin ; le cholestérol, c’est vague. Ils n’ont pas toujours conscience que la forme physique qu’ils ont à vingt ans est un capital qu’ils sont en train de dilapider et qu’il leur sera très difficile de récupérer plus tard s’ils ne l’entretiennent pas maintenant. C’est pourquoi il est toujours utile de trouver d’autres raisons, d’autres motivations, peut-être plus triviales mais tout aussi réelles. En voici donc quelques autres…

#1 – Avec la musculation, on baise mieux

Vous vous souvenez de toutes ces positions, vue dans des films ou dans du porno, et que vous n’avez jamais réussi à pratiquer parce que vous n’étiez pas capable de soulever votre partenaire ? Ou toutes les fois où vous avez eu à ralentir parce que vous ne teniez plus le rythme ? Ou encore les crampes aux jambes, pendant une levrette avec une nana ne faisant pas pile poil la bonne taille pour vous ? Avec la musculation, c’est fini, tout ça. Et comme, en prime, vous bénéficiez d’un taux de testostérone plus élevé, attendez-vous également à bander plus dur et plus longtemps.

#2 – Avec la musculation, on baise plus

Un bon taux de testostérone influence également la perception que les femmes ont de vous : un homme à la testostérone élevée est perçu comme plus attirant sexuellement. Ajoutez à ça qu’avec la musculation, vous déployez également des signes de haute valeur sur le Marché Sexuel : épaules plus larges, musculature plus puissante. Autant d’atouts pour la séduction.

De plus, être sûr de soi et confiant aide énormément, quand on approche des femmes. Or un physique beau et puissant est un très bon moyen de créer et d’entretenir cette confiance : si vous constatez que tous vos concurrents pour l’attention d’une fille sont plus musclés que vous et ont consacré davantage de temps et d’efforts à sculpter leur corps que vous, il est certain que ça va vous décourager (peut-être à tort, d’ailleurs). En revanche, si vous constatez que vous êtes le plus beau mâle des environs, ça va forcément vous aider à vous motiver pour aller parler à la nana.

Pour faire court : quand on pratique la musculation, on est plus beau, plus sûr de soi, et en on a les hormones de son côté. Triple combo.

La musculation bodyweight

Même pas besoin de disposer d’équipement : vous pouvez commencer avec rien d’autre que votre propre corps.

#3 – Avec la musculation, on prend conscience du fonctionnement de son corps

Quiconque pratique la musculation et le fitness de manière tant soit peu sérieuse en vient fatalement à s’intéresser au fonctionnement musculaire, à l’alimentation, à l’anatomie, etc. Apprendre comment notre corps fonctionne, et à quel point son état influence notre humeur, nos perceptions, notre relation aux autres ou nos capacités n’est jamais du temps perdu. Cela ne fera pas de vous un médecin, certes, mais cela vous apprendra à « lire » dans le corps des autres certains signes, et à interpréter plus efficacement ce que vous ressentez vous-même.

#4 – Avec la musculation, on apprend le sens de la discipline et de la volonté

Tous les pratiquants de la musculation sérieux le savent : ce qui paie, ce n’est pas de se dépenser sans compter une ou deux fois. C’est l’effort continu, le respect des rythmes de travail et des programmes, le fait de s’accrocher au quotidien, de douter tous les jours peut-être mais de faire tout de même ses reps. Quand vous décidez de soulever de la fonte 4 fois par semaine et que vous constatez, au bout d’un mois, que vous y parvenez, vous êtes au début de quelque chose. Quand au bout de six mois, vous vous rendez compte que vous n’avez loupé que quelques séances, et toujours pour des raisons d’impondérables, c’est que vous commencez à comprendre ce qu’est la discipline. Quand cela fait un an et que vous tenez encore le rythme, c’est que vous avez réalisé que l’on peut se dresser soi-même, faire taire la petite voix criarde et nasillarde dans la tête qui vous hurle que c’est trop dur, trop lourd, qu’elle a envie de télé et de gâteaux. Vous comprenez ce que cela veut dire de prendre un engagement avec soi-même et de s’y tenir. Vous commencez à réaliser que vous pouvez vous faire confiance à vous-même, car vous avez désormais la preuve que vous êtes digne de cette confiance.

Rien que pour cela, vous devenez un homme de meilleure qualité. Car au fond, combien sont-ils, ceux qui sont capables de faire durer leurs bonnes résolutions de début d’année au-delà de la fin janvier ? de la mi-mars ? L’immense majorité des hommes veulent des choses mais ne sont pas prêts à faire les efforts nécessaires pour les avoir. En maintenant votre programme et votre discipline, vous prouvez à vous-même (et aux autres) que vous ne faites pas partie de cette race de mauviettes chialeuses et que vous êtes prêt à vous donner les moyens de vos ambitions. Une telle conviction n’a pas de prix. Et elle pourra vous servir dans bien d’autres aspects de votre vie.

#5 – Avec la musculation, on apprend la notion d’effort sur le long terme et de motivation réelle

C’est un peu le pendant de la discipline : ce qui est extraordinaire avec la musculation, c’est que les premiers résultats apparaissent en réalité assez vite. Après quelques séances seulement, vous verrez vos premiers progrès. Peut-être ces progrès ne seront-ils pas extraordinaires … et alors ? Un kilo soulevé de plus, ce n’est pas rien. Une répétition en plus, ce n’est pas rien non plus.

La musculation vous rend très exactement ce que vous lui donnez : restez ferme sur votre discipline, suivez un programme de qualité, alimentez-vous comme il convient et les résultats vont apparaître très rapidement. Négligez l’un des aspects et vous n’allez rien voir venir. A ce titre, c’est une discipline profondément juste. Si vous n’obtenez rien, c’est que vous vous y prenez mal ou ne faites pas assez d’efforts. Et comme il existe de nombreux exercices ne demandant rien d’autre que votre propre corps, et de plus nombreux encore n’exigeant qu’un matériel très peu cher, vous n’avez même pas l’excuse de l’argent pour vous abstenir, une fois que vous êtes engagé.

Tout cela semble évident mais ne l’est pas tant que ça : nous sommes tellement habitués à des routines de boulot absurdes ; tellement habitués à constater, dans l’entreprise, en politique, dans l’administration, que ceux qui réussissent ne sont ni les meilleurs, ni les plus brillants ; tellement habitués, en un mot, à vivre dans l’injustice permanente que lorsqu’on se retrouve à pratiquer une activité fondamentalement juste, à constater que le travail paie, que les efforts sont porteurs de résultats, qu’on prend, du coup, un grand bol d’air pur. On réalise aussi que notre impuissance à changer le cours des choses n’est pas éternelle, ni absolue : c’est une croyance, qu’on nous a longuement et systématiquement enseigné. On apprend que les progrès réels et durables ne s’achètent pas, et que les produits marketing soi-disant miraculeux ne sont que des escroqueries, destinées à leurrer les plus crédules et les plus fainéants.

L’homme qui réalise tout cela est en train, lentement mais sûrement, d’absorber une part de Pilule Rouge. Il en vient à se demander dans quels autres secteurs de sa vie il pourrait être capable de prendre des décisions à même d’apporter des changements positifs ; combien coûterait, en termes d’effort, l’amélioration de tel ou tel aspect de sa vie. C’est ainsi que se construit, pas à pas, jour après jour, une motivation véritable et durable à s’améliorer à tous égards. C’est ainsi, également, que l’on se débarrasse petit à petit de son sentiment d’impuissance.

Musculation et esthétique

Esthétique, puissance, endurance et même testostérone : oui, la musculation peut vous donner tout cela

#6 – Avec la musculation, on est bien plus intimidant

Autre bénéfice annexe : si vous avez une carrure large et une musculature bien visible, il est peu probable que vous vous fassiez emmerder dans la rue. Mais les choses vont au-delà de ce seul aspect : être plus intimidant physiquement (et ce sans avoir besoin d’adopter un comportement brutal), c’est également une certaine garantie à d’autres niveaux. Les gens tendent naturellement à être plus polis et à moins essayer d’escroquer quelqu’un qui semble en mesure de leur casser la gueule en un claquement de doigts, c’est aussi bête que cela.

#7 – Avec la musculation, on devient plus alpha au quotidien

Maintenir un taux de testostérone élevé vous rend naturellement plus agressif, plus déterminé et plus énergique. Cela vous donne une mentalité de conquérant. Or le plus sûr moyen d’avoir un taux de testostérone élevé est et reste la musculation, ou du moins le sport en général.

Autre avantage qui vous rapprochera du statut d’alpha : la posture. Une belle musculature engendre souvent une posture avantageuse : dos droit, épaules dégagées, poitrine légèrement bombée. De quoi améliorer l’image que vous donnez de vous.

Pratiquer la musculation, enfin, c’est également apprendre à vous dépasser. Apprendre à lutter contre les haltères, tous les jours, encore et encore. Apprendre à forcer vos muscles à obéir à votre volonté, même quand tout votre corps vous hurle que c’en est assez. Un tel apprentissage ne peut que vous servir dans d’autres aspects de votre existence. Pourquoi, alors que vous êtes désormais rompu à la lutte contre vos limites physiques, n’en viendriez-vous pas à apprendre également à lutter contre vos barrières intellectuelles, sociales, professionnelles ?

Sans compter que nous sommes et restons le produit de notre évolution historique. Au fond de votre cerveau animal, une part de vous le sait : au sein de n’importe quel groupe humain, le mâle le plus puissant physiquement a une position dominante. Il est l’alpha.

Bon, maintenant que vous savez tout ça, qu’attendez-vous ? Comptez-vous rester encore longtemps le cul collé devant votre ordi ? Allez soulever des trucs lourds !

Illustrations : Freepik

Martial
Share: