Site de rencontres : ce qu’il faut savoir

Share:

Un site de rencontres, ça peut être bien, très bien. Mais à condition de savoir en déjouer les pièges. Car les femmes qui s’y trouvent sont exactement comme vous : elles souhaitent avant tout faire de bonnes affaires, et obtenir un partenaire d’une VMS supérieure à la leur. Elles font donc tout ce qu’elles peuvent pour optimiser leurs chances, et donc augmenter leur valeur perçue. A vous de ne pas vous laisser avoir. 

1. Sur un site de rencontres, on trouve de tout

Le temps où seuls les losers et les filles de troisième catégorie arpentaient les sites de rencontres est révolu depuis bien longtemps. Si vous croyez encore à ce mythe, détrompez-vous ! Oui, la femme de vos rêves peut s’y trouver. Mais encore faut-il être capable de l’identifier.

2. Si elle n’a pas de photo, laissez tomber

Une femme qui souhaite réellement séduire et faire des rencontres, en ligne ou en réel, se montre. Un profil sans photo est un profil correspondant à :

  • Un mec qui est là pour déconner / fantasmer / voir comment se comporte la concurrence
  • Une fille qui n’a pas réellement envie de rencontrer qui que ce soit
  • Une connasse qui se dit qu’elle a le droit de voir les tronches des autres mais que pour voir sa frimousse, il faut le mériter
  • Une moche, qui espère qu’on verra sa beauté intérieure

3. Si la photo n’est pas la sienne, laissez tomber

Google Images est votre ami ! Vérifiez toujours qu’une photo mise en ligne est réellement celle de quelqu’un qui existe. Si la photo existe déjà ailleurs sur le web et correspond à autre chose qu’une annonce ou un profil similaire ou compatible avec le sien, rendez-vous au point précédent.

4. Sa pire photo est sa vraie photo

De nos jours, une nana moyenne se fait prendre en photo des dizaines de fois par semaine : par elle-même, par ses amies, par ses collègues … elle a à sa disposition des centaines d’images d’elle-même. Ce qu’elle met sur son profil dans un site de rencontres est certainement ce qu’elle a de mieux à montrer. Les deux, trois ou quatre photos que vous voyez sont donc la crème de la crème, le florilège absolu d’années de selfies et de narcissisme. Si elle ne vous plait pas sur ces images-là, soyez certain qu’elle ne vous plaira pas en vrai. Si elle vous plait sur ces images, soyez certain que ce n’est pas une garantie du fait qu’elle vous plaira en vrai.

5. Repérer les grosses

Les filles obèses tentent fréquemment de dissimuler leur état. Elles croient en effet que si elles obtiennent un rendez-vous, leur personnalité sera tellement merveilleuse, tellement éblouissante, que le mec en face oubliera qu’elles sont d’immondes tas de viande et de saindoux. Le pire, c’est que c’est parfois vrai, quand les hommes sont assez affamés ou assez déprimés pour céder à l’attrait du gras et accepter de secouer la baleine, histoire de se sentir moins seuls l’espace d’une soirée. Quoi qu’il en soit, repérer la grosse cachée sous des dehors anodins est une technique qu’il est fondamental de maîtriser quand on se lance sur un site de rencontres.

Outre les signes ci-dessus mentionnés et qui s’appliquent à toutes les moches en général, voici quelques méthodes pour repérer les grosses en particulier :

  • Si une fille vous semble grosse sur une photo, quoi qu’elle vous dise par ailleurs, c’est qu’elle est grosse.
  • Les femmes savent que leur corps est attirant. Si aucune de ses photos ne montre sa silhouette, c’est qu’elle a quelque chose à cacher.
  • Si son profil mentionne autre chose que « Mince » ou « Maigre » pour sa silhouette, c’est qu’elle est grosse. Si elle s’estime « Normale », considérez-la comme potelée; si elle prétend qu’elle a « Quelques kilos en trop », c’est qu’elle est obèse.
  • Examinez ses doigts, sur les photos : s’ils ressemblent à de petits boudins, c’est qu’elle est obèse, même si son visage semble mignon.
  • Pouvez-vous voir ses clavicules ? Si sur une photo impliquant un décolleté, les clavicules sont noyées dans la chair, c’est que la fille est grosse. Même si l’angle de la photo est flatteur.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

6. Repérer les chieuses

Sur un site de rencontres, la chieuse, c’est celle qui n’est, en réalité, pas vraiment là pour rencontrer quelqu’un : la plupart du temps, elle a d’ailleurs déjà un mec. En fait, elle ne vient là que pour contrôler sa VMS, être rassurée sur sa capacité à séduire, voire se trouver un ou deux nouveaux Chevaliers Blancs. La chieuse vous fait perdre votre temps, s’amuse avec vous, et, au final, n’a aucune intention de vous voir en vrai.

A quoi les reconnaître : le chieuses répondent en général de façon complexe et élaborée; elles aiment discuter (après tout elles sont là pour ça), n’hésitent pas à montrer pas mal d’images d’elles-mêmes, mais dans le même temps refusent généralement d’aller boire un verre trop rapidement. De plus, les chieuses sont souvent connectées plusieurs heures par jour : en effet, pour elles, la discussion sur un site de rencontres est un hobby comme un autre et elles passent une bonne partie de leur temps de travail à s’y amuser.

7. Repérer les coincées

La coincée, c’est celle qui aimerait bien rencontrer le Prince Charmant, mais seulement le Prince Charmant (ou éventuellement Brad Pitt), et qui n’est prête ni à boire un verre avec un inconnu, ni, surtout, à coucher avec un homme qui n’aurait pas passé une quantité astronomique de tests. Elles peuvent parfois se confondre avec les chieuses, l’appartenance à l’une des catégories n’excluant pas une appartenance à l’autre. Les coincées sont des filles qui n’ont aucun attrait pour le sexe en général et le considèrent seulement comme une monnaie d’échange afin d’obtenir le partenaire qu’elles souhaitent.

A quoi les reconnaître : sur un site de rencontres, les coincées, ce sont celles qui précisent dès leur profil ou dès les premiers mots échangés qu’elles veulent « d’abord rencontrer des amis », ou « être en confiance en priorité ». Elles parlent aussi facilement d’inexpérience, de mauvaises rencontres passées ou autres causes d’appréhension.

 

8. Repérer les recruteuses

La recruteuse, c’est celle qui a une liste de cinquante points très précis, sur lesquels elle compte bien vous interroger. Oh bien entendu, elle a en tête de rencontrer un mec et de coucher avec lui dans un avenir proche. Mais seulement s’il fait plus d’1m85, qu’il aime les chats, qu’il vote écolo mais a quand même une grosse bagnole, qu’il est riche mais avec un boulot éthique, etc, etc, etc.

A quoi la reconnaître : le profil de la recruteuse précise en général qu’elle privilégie les rencontres avec des hommes d’un certain milieu, d’une certaine opinion politique ou religieuse, etc. Dès le début de la discussion, elle vous fait savoir qu’elle est sélective et se met à vous poser des questions précises, négligeant généralement de répondre aux vôtres. Il n’est d’ailleurs pas rare que sa première réponse soit un copier/coller et qu’elle balance les mêmes questions à tous ses contacts.

 

9. Repérer les brouteurs

Les brouteurs, sur un site de rencontre, ce sont ces escrocs, généralement Africains, qui sont là pour vous faire croire qu’ils sont une femme séduisante, éprise de vous, et qui va venir à votre rencontre. Après quelques jours ou semaines de discussions, et une fois que vous serez bien accroché, ils vous demanderont du pognon et vous ne les reverrez jamais.

A quoi les repérer : les brouteurs sont nombreux mais pas particulièrement fins ni très malins. Leurs méthodes ont tendance à être toujours les mêmes. Si aucun des points ci-dessous n’est suffisant pour désigner un profil comme celui d’un brouteur, la présence de plus d’un seul d’entre eux doit être considérée comme une alerte :

  • Photos fausses ou usurpées
  • Profil féminin qui prend l’initiative de vous contacter, surtout si votre propre profil est vide ou peu avenant
  • Usage d’un vocabulaire un peu suranné, un peu étrange … comme en Afrique francophone
  • Discussions de type copier/coller
  • Le brouteur cherche généralement à vous éloigner du site de rencontres, pour avoir votre attention pour lui tout seul : dès la première discussion, il vous proposera le plus souvent de le rejoindre sur Skype, Facebook ou autres
  • Le brouteur situe généralement son profil un peu trop loin de chez vous pour que vous puissiez proposer à la personne de boire immédiatement un verre (deux ou trois heures de bagnole, par exemple) … mais il ne connaît pas la ville où il prétend vivre (et pour cause : lui, il vit généralement à Abidjan, pas à Maubeuge). Demandez-lui par exemple le temps qu’il fait chez lui, ou posez-lui quelques questions sur son quartier, l’actualité récente de sa ville, etc.
  • Le brouteur est en général très enthousiaste, vous faisant très vite de grandes déclarations, mais n’aime pas l’idée de vous rencontrer.

Si vous repérez un brouteur, vous pouvez bien entendu le dénoncer directement au site de rencontres. Vous pouvez aussi ne pas le faire, et vous contenter de bloquer la personne : après tout, tant qu’il ne vous fait rien à vous, il élimine une partie de votre concurrence…

10. Sortez du site de rencontres aussi vite que possible !

Passez au réel dès que la chose est possible. Aller boire un verre en ville avec quelqu’un n’engage à rien. Dans le pire des cas, vous perdrez tous les deux une heure. Rien de dramatique. Une discussion en ligne ne devrait pas prendre plus d’une soirée ou deux avant que vous ne passiez au vrai monde sans pixels. Et encore … dans la plupart des cas, quelques échanges devraient être suffisants pour savoir si vous avez ou non envie de creuser la question plus avant.

Antoine
Share:
%d blogueurs aiment cette page :