Travail de bureau : un guide de survie

198
0
Share:

Il n’est pas toujours facile de survivre dans l’univers sans pitié de la vie de bureau. De mauvaises relations avec vos collègues ou vos employeurs peuvent ruiner votre quotidien et votre carrière. Or des attitudes alpha, mais aussi, plus généralement, tout ce qui peut vous faire sortir de la masse bêlante des moutons baveux, va provoquer de la jalousie, des rumeurs, voire de vraies tentatives pour vous faire tomber.
Quelques conseils de survie dans l’univers impitoyable des emplois tertiaires…

Vos collègues ne sont pas vos amis

C’est une notion capitale, et qu’il vous faut absolument retenir : ils peuvent être sympathiques, ils peuvent être agréables, mais du fait de leur position dans votre vie professionnelle, ils ne seront jamais de véritables amis. Ils pourraient le devenir, le jour où vous ne travaillerez plus pour le même employeur. Mais en attendant ce jour, souvenez-vous que, fondamentalement, vous ne pouvez jamais leur faire intégralement confiance.

No zob in job

C’est un principe fondamental : même si vous passez huit heures par jour avec une collègue, même si elle vous attire, ne baisez jamais une collaboratrice. C’est la porte d’entrée assurée vers un paquet d’emmerdes. Car si vous pouvez envisager de simplement la tirer sur un coin de table ou dans le placard de la photocopieuse, elle, en revanche, ne voit pas forcément les choses de cette manière. Les conséquences peuvent être variables :

Vous pouvez vous retrouver dans une relation longue, voire un mariage, avec une collègue. Avez-vous vraiment envie de voir votre femme huit heures par jour, tous les jours ? Réfléchissez bien … ça veut dire qu’il n’y aurait quasiment plus d’aspect de votre existence qui lui échappe…

Vous pouvez au contraire la baiser et la laisser tomber ensuite, ce qui vous vaudra une réputation de salaud parmi les autres filles de l’équipe et pourrira vos relations avec elles.

Attention : quand on dit pas de sexe, on ne dit pas pas de séduction : si vous êtes beau gosse, savez séduire et tombez sur des collègues réceptives, ne vous en privez pas. Une ou deux collègues à vos pieds et mouillant leur petite culotte dès que vous claquez des doigts, c’est bon pour l’égo et bon pour votre carrière.

Au bureau, silence radio sur vos conquêtes

Même si vous êtes un dragueur invétéré, ne parlez jamais de vos conquêtes avec vos collègues. Même avec vos collègues hommes, même sur le ton de la blague. Parce que vous serez toujours jugé sur ce genre de choses.

Si vous avez assez de technique et de ténacité pour mettre une femme différente dans votre lit chaque semaine et que vous en parlez à des collègues béta ou lambda, ils ne vous croiront pas et vous passerez pour le mytho de service. Si au contraire vous sortez mais ne ramenez encore rien pour l’instant, ils vous considèreront comme un looser (même si eux-mêmes ne draguent jamais).

Bref : il n’y a que des emmerdes à ramasser dans le fait de parler de ce genre de choses. Abstenez-vous.

Au bureau, vous êtes pilule bleue

Pas de notion pilule rouge en public. Souvenez-vous que vous faites partie d’une minorité et que votre situation peut être comparée à celle des gens de gauche dans l’Amérique de Mac Carty. Approuvez (sans forcément les soutenir, faut pas pousser) les affirmations égalitaristes, les collègues qui déclarent qu’hommes et femmes sont égaux en tout, etc. Cette règle est particulièrement vraie avec qui vous paie.

Vous n’êtes pas obligé de dire des choses positives sur toutes les conneries sorties par vos collègues, mais dans tous les cas, évitez de commenter négativement. Choix personnels discutables ? Silence. La nana de l’accueil qui s’est fait un nouveau tatouage ? Silence. La petite de la compta qui se plaint qu’un mec l’a baisée et plaquée pour la huitième fois consécutive (et qui ne comprend pas que le problème c’est elle, pas eux) ? Hochement de tête, soupir empathique et silence.

Pas de collègues de bureau en ami Facebook

Ni ailleurs, sauf éventuellement LinkedIn. Vos réseaux sociaux ne doivent pas permettre à votre employeur, ni à aucun de vos collègues, d’avoir le moindre indice quant à votre vie privée. Ne les autorisez pas à vous tagger sur leurs photos, n’acceptez pas leurs demandes d’amitié (ou si vous le faites, mettez-les dans un groupe d’amis qui n’a accès à aucun de vos contenus). Bref : ne leur donnez aucune prise.

La règle principale concernant la survie au bureau est donc simple : prendre la couleur des murs. Briller par votre compétence si la chose est possible mais ne pas vous laisser prendre à témoigner de particularités que vos collègues ne comprendraient pas. De toute façon, si vous suivez les conseils de la manosphère et vous améliorez effectivement à tous niveaux, vous allez vous détacher, vous allez briller et vous allez générer de la jalousie, de l’envie, voire du désir. A vous de faire en sorte que ça ne vous retombe pas dessus.

Julien
Share: