Vaincre le surpoids et mincir durablement

330
0
Share:
Vous pouvez vaincre votre surpoids

Pour un homme souhaitant recouvrer sa liberté et suivre les préceptes de la néomasculinité, ou simplement séduire plus efficacement, il est primordial de prendre soin de son corps. Et ce soin passe en général par le refus du surpoids. Le surpoids empêche votre corps d’être l’outil efficace et puissant dont vous avez besoin. Il vous désigne comme un être de moindre stature, plus faible et à la volonté moins affirmée que les autres. Aussi est-il indispensable, si vous êtes en surpoids, de vous reprendre, et de vous reprendre maintenant. Ceci n’est pas un article vous indiquant comment avoir des abdos sculptés en six mois. Ceci est un guide, écrit par un homme qui, autrefois, a pesé près de 160 kilos, a failli en mourir, s’est réveillé et en a perdu une bonne soixantaine depuis.

 

Prendre conscience des réalités du surpoids

Admettre que vous êtes gros, voire obèse, est le premier pas. Si vous vous contentez de prétendre que vous êtes juste un peu rond, que ça va passer, que ce n’est pas si grave, ça ne changera jamais.

Même chose si vous prétendez que c’est un problème glandulaire, ou génétique, que ce n’est pas de votre faute. Oui, l’origine génétique de l’obésité est possible. Mais même si c’est le cas en ce qui vous concerne, ça ne veut pas dire que vous ne pourrez jamais avoir un corps digne de ce nom : ça veut juste dire qu’il vous faudra davantage de travail qu’aux autres. Raison de plus pour vous y mettre dès aujourd’hui.

Il est essentiel de comprendre, avant toutes choses, qu’on a le corps qu’on mérite. A vous de prouver que vous méritez un corps beau et sain.

Affronter et vaincre son surpoids

Quand vous êtes en surpoids, aucun vêtement ne cachera le fait que vous êtes un gros lard…

Il est plus tard que vous ne le pensez

Plus vous allez avancer en âge, plus il sera difficile de devenir mince. Si vous avez entre 16 et 20 ans, cela ne vous prendra qu’assez peu de temps. Entre 20 et 30 ans, ce sera encore assez facile. Entre 30 et 40 ans, ça commencera à être dur. Après 40 ans, très dur…

Ce ne sera jamais impossible. Jamais. Mais ayez conscience du fait que vous n’avez pas tout votre temps : profitez au maximum des années durant lesquelles votre métabolisme est encore à son top. S’y prendre trop tard, c’est se condamner à plus d’efforts que nécessaire.

 

Réaliser qu’il n’y a pas de régime-miracle pour vaincre le surpoids

Le fait de croire qu’un régime spécifique pourrait, d’un coup de baguette magique, résoudre tous vos problèmes de poids, est une illusion. Vous avez tendance à y croire par paresse, parce que c’est une croyance confortable et parce que généralement le marketing de ces régimes est plutôt bien fait.

Bien entendu, il faut que vous pensiez à votre alimentation. Mais pas en suivant une méthode-miracle. Il faut que vous changiez votre manière de vous alimenter de façon raisonnable, durable et pérenne, pour des résultats qui dureront dans le temps et vous permettront de vous construire le corps auquel vous aspirez.

 

Engager la transformation

Vous n’êtes pas né en surpoids, vous l’êtes devenu. Vous n’allez pas perdre du poids en un clin d’œil : vous allez, lentement mais sûrement, devenir mince.

Il n’y a pas de baguette magique. Vous n’allez pas vous réveiller mince et musclé, sans rien avoir fait pour cela. La transformation va prendre des années. Mais la bonne nouvelle, c’est qu’à chaque étape, vous vous sentirez déjà un petit peu mieux. Vous serez déjà un peu plus fort, un peu plus beau, un peu plus sain. Peu à peu, vous en viendrez à apprécier le processus lui-même et pas seulement le but que vous vous êtes fixé.

 

Établir des objectifs réalisables

Votre victoire sur le surpoids va prendre du temps. Et c’est tant mieux : le poids perdu trop rapidement est également repris très rapidement. Si vous transformez efficacement votre mode de vie et optez pour une alimentation saine et de l’activité sportive régulière, comptez que vous perdrez environ 250 grammes par semaine (un peu plus au début) Cela correspond à environ 35 grammes par jour, ce qui est l’équivalent de 285 calories en moins chaque jour (l’équivalent de 40 grammes de beurre ou de 60 grammes de chips). Au final, cela fait un kilo par mois. Douze kilos par an. Si, comme ça a été mon cas, vous avez soixante kilos de trop, revenir à la normale vous prendra donc cinq ans. C’est lent mais raisonnable, et surtout durable : à ce rythme, pas de risque d’avoir de vastes zones de peau distendue, pendant de votre ventre ; pas de risque, non plus, de reprendre en un coup tout ce que vous pensiez avoir perdu.

Mais le fait que cela prenne aussi longtemps ne doit pas vous décourager : les premiers effets seront visibles très vite, en revanche.

  • Au bout d’un mois, vous constaterez le changement en vous regardant dans un miroir
  • Au bout de deux mois, vos proches et amis constateront les premiers changements
  • Au bout de trois mois, vos connaissances, collègues et autres personnes moins proches les constateront aussi.

 

Introduire les changements alimentaires en douceur

Si vous essayez de changer radicalement votre alimentation d’un seul coup, vous allez rapidement craquer : vous avez pris des habitudes, elles vont être longues à défaire. Plutôt que de vous astreindre à un régime strict, faites pour commencer une liste de six ou sept de vos pires mauvaises habitudes alimentaires. Par exemple, voici à quoi ressemblait la mienne il y a quelques années :

  • Frites et mayonnaise quasiment à tous les repas de midi (plus de quatre fois par semaine)
  • Pas ou peu de légumes
  • Pizza ou junk food : au moins une fois par semaine
  • Sodas : une canette par jour en moyenne
  • Bière : un demi par jour en moyenne
  • Café sucré : trois à cinq par jour
  • Cookies : deux paquets par semaine
  • Pain : au moins 150g par repas, en plus du reste du repas

Une fois la liste établie, le jeu est simple : chaque mois, vous éliminez une mauvaise habitude. Vous ne cherchez pas à aller plus loin (même si, en pratique, il est probable que vous le fassiez) mais vous vous attachez à l’éliminer complètement et définitivement. Pour ma part, j’ai commencé par le sucre dans le café. Le mois suivant, j’ai éliminé la mayonnaise. Le mois d’après, les sodas, remplacés par de l’eau pétillante. Puis la bière, passée à deux demis par semaine. Et ainsi de suite. Quand la liste est vide, on en refait une autre avec les mauvaises habitudes restantes (il y en a d’autres : il y en a toujours d’autres). Ainsi, on améliore peu à peu ses habitudes alimentaires, sans se brusquer, et on avance pas à pas dans sa lutte contre le surpoids.

 

Commencer l’exercice physique à un rythme raisonnable

Même chose pour le sport : il est indispensable de vous y mettre mais il est inutile de vous surcharger avec un programme irréaliste. Si vous vous imposez trop d’un seul coup, vous allez fièrement terminer votre programme le jour 1, puis le jour 2. Le jour 3, vous ferez une pause parce que vous avez mal partout. Et le jour 4, vous oublierez que vous avez prévu de vous exercer.

Choisissez pour commencer un programme de remise en forme à votre niveau. Par exemple, les programmes Foundation et Foundation Light de Darebee sont parfaitement adaptés à un débutant.

Dites-vous bien que ce qui compte, ce n’est pas un effort surhumain ponctuel, mais bien des efforts limités mais réguliers et sur le long terme. Le fait de passer d’aucune activité physique à une activité physique légère et régulière est déjà un énorme progrès.

Inutile de vous compliquer la vie au début : vous n’avez besoin ni d’haltères, ni d’une carte du club de gym le plus proche. Tout ce dont vous avez besoin, c’est de 20 à 30 minutes d’exercices raisonnés et quotidiens.

Vous pourrez ensuite augmenter graduellement la difficulté et l’intensité de vos exercices, au fur et à mesure de votre progression. Pour le grand débutant, je recommanderais :

A partir de là, vous aurez déjà une bonne base pour choisir ensuite, un programme qui vous convienne. Au passage : pour les débutants, Darebee est vraiment un très bon site, à suivre sans hésiter.

Pour vaincre le surpoids, le sport est indispensable

La plus belle récompense, ce n’est pas l’attention des femmes : c’est un corps sain et puissant

Faire les courses, grignoter, cuisiner

Le moment le plus critique pour le contrôle de votre alimentation et dans la lutte contre le surpoids, ce n’est pas quand vous êtes en train de manger : c’est quand vous faites les courses. Le meilleur moyen d’éliminer les sodas, la mayonnaise ou les cookies de votre alimentation, c’est de ne pas en acheter. Pour éviter toute tentation, prévoyez vos menus à l’avance et faites des listes précises de ce que vous avez à acheter, voire commandez-les en utilisant un service type drive, si vous avez peur d’être tenté lors de votre passage en rayon. Prévoyez également quelques snacks et possibilités de « tricher », mais en en limitant l’impact : vous avez tendance à grignoter entre les repas et n’avez pas encore l’énergie nécessaire pour mettre fin à cette mauvaise habitude ? Pas de problème : faites simplement en sorte que vous ayez, chez vous, de quoi grignoter de façon saine. Une pomme vous fera beaucoup moins de mal qu’une paire de cookies. Une poignée d’amandes ou de raisins secs peut être absorbée avec beaucoup moins de remords que des chips, des Mars ou des gâteaux d’apéro. En été, remplacer des cornets de glace par des sorbets va déjà considérablement réduire les dégâts.

Une bonne habitude à prendre pour lutter contre le grignotage : quand vous avez envie de manger quelque chose en dehors des repas, ne vous empêchez pas nécessairement de le faire mais attendez un peu. Sortez le paquet de chips ou de gâteaux du placard, posez-le près de vous et comptez dix minutes. Dix vraies minutes. Si au bout de dix minutes vous avez toujours envie de manger, allez-y. Mais il y a trois chances sur quatre pour qu’au bout de dix minutes, vous ayez oublié la présence de la bouffe en question et réalisiez qu’en fait, vous n’aviez pas vraiment faim.

Bien évidemment, pour contrôler votre alimentation, cuisiner est essentiel : cela vous permet de savoir précisément ce que vous absorbez et réduit considérablement votre budget nourriture. Les plats cuisinés industriels, tous et sans exception, sont des saloperies à absolument proscrire de votre alimentation.

 

Tout le monde ne vous soutiendra pas

Vous vous engagez dans une transformation au long cours. Cette transformation est fondamentalement saine et va faire de vous quelqu’un de meilleur, à la VMS plus importante. Sachez que, consciemment ou inconsciemment, certaines personnes de votre entourage veulent votre échec. En effet, un certain nombre de personnes ne tirent le peu de fierté qu’elles ont que du fait que d’autres sont pires qu’elles.

Je me souviens par exemple d’un collègue, qui était légèrement moins gros que moi. J’imagine que dans sa tête, tant qu’il n’était pas le plus gros de la boîte, il pouvait continuer à se voiler la face et prétendre qu’il n’y avait aucun problème. Au bout de quelques mois, j’ai constaté qu’il blaguait systématiquement, de façon assez méchante, sur mes efforts d’amélioration personnelle. En réalité, il voulait que j’échoue, afin de ne pas avoir à se remettre en question lui-même.

Cela peut aussi être le cas d’une conjointe : si elle-même est en surpoids mais qu’elle constate que vous travaillez à mincir, elle peut considérer cela comme une menace. En augmentant votre Valeur sur la Marché Sexuel, peut-être pourrez-vous, à terme, prétendre à une compagne de meilleure qualité. Si elle est équilibrée et bien dans sa tête, elle pourra être motivée à vous imiter. Si elle est paresseuse et veule, elle pourrait simplement dénigrer vos efforts, parce qu’ils la mettent en danger.

C’est triste et même dégueulasse mais telle est la nature humaine. A chaque fois que vous vous améliorerez, que ce soit au niveau personnel, physique, professionnel, psychologique, rationnel, philosophique ou autre, vous trouverez des gens pour vous mettre des bâtons dans les roues, parce que votre réussite les renvoie à leur propre médiocrité. Sachez identifier ces comportements et vous en méfier, voire rompre les ponts avec ces personnalités toxiques. Votre victoire sur le surpoids est à ce prix.

Antoine
Share: