2018 : une année de reconquête

273
0
Share:
2018 : année de reconquête

En ce début d’année, il est de bon ton de prendre de bonnes résolutions, dont, généralement, on oubliera les trois quarts après le 15 janvier. Mais ce n’est pas parce qu’un tel résultat est courant qu’il est forcément éternel, ni même destiné à durer. Pourquoi ne pas profiter de cette période propice (ou, si vous lisez cet article plus tard dans l’année, de toute période, en fait : après tout, une année commence exactement quand vous le souhaitez, son début et sa fin étant purement arbitraires) pour prendre des résolutions non seulement réalistes et tenables, mais également réellement profitables, pour vous-même comme pour les autres ?

Une année pour changer sa vision du monde

Les stoïciens nous le disent depuis des siècles : tout le malheur des hommes est dans leur imagination. Bien souvent, on n’est malheureux que parce que les espérances que l’on forme sont en inadéquation avec la réalité que l’on constate. Avaler la Pilule Rouge, c’est entamer un travail sur soi-même qui peut s’avérer long, lent et difficile, et qui n’est jamais réellement terminé, mais au terme duquel on en vient à accepter le monde tel qu’il est, les êtres humains tels qu’ils sont, et non pas tels qu’on aimerait qu’ils soient.

Une année pour reconquérir son corps

Cette année, vous pouvez décider de reconquérir votre seul bien réel : votre corps. Il est la seule chose qu’on ne puisse vous enlever sans vous tuer. Votre seul véhicule. Votre investissement le plus important. Il est ce qui détermine la durée de votre présence en ce monde. Il est ce qui crée l’image première que les autres ont de vous. Il doit être votre outil, votre serviteur fidèle, votre ami. Le laisser devenir votre maître, voire votre ennemi, est l’une des pires erreurs qu’un homme puisse commettre.

Une année pour reconquérir sa virilité

Cette année, pourquoi ne pas décider de récupérer, ou, tout simplement, de conquérir, votre virilité ? C’est-à-dire tout à la fois votre maîtrise de vous-même à tous égards, le respect de votre propre être et la saine distance que vous mettez entre vous-même et le monde extérieur. Une année, ça n’est pas de trop, quand il s’agit de se libérer des entraves psychologiques, morales et sociétales qui vous privent de l’expression de cette part intime et fondamentale de vous-même. Le défi est d’importance mais la récompense est fabuleuse.

Une année pour affûter son esprit

Il est également possible d’opter pour le développement de votre esprit et de votre raison. Faire pour vous-même (voire pour vos proches, ou vos enfants) ce que l’Éducation Nationale ne fait plus pour personne : l’apprentissage de la logique, de la rationalité formelle, la chasse aux sophismes et aux paralogismes, l’identification des pièges, des raisonnements tordus, des mensonges dissimulés. Faire de votre esprit un outil d’accès à la vérité. C’est long, c’est difficile, c’est un apprentissage qui demande humilité et patience. Mais c’est fascinant.

Une année pour développer sa culture réelle

Développer sa culture, c’est donner à son esprit du grain à moudre : c’est permettre à l’outil de s’exercer sur quelque chose de concret et d’utile. C’est aussi accroître sa vision du monde : voir plus loin, plus haut et avec davantage de précision. Mais l’accès à la culture n’est pas si facile. Les tentations du divertissement (c’est-à-dire de livres, de films, de pièces de théâtre, de chansons … bref d’œuvres qui pourraient ressembler à des œuvres culturelles, mais qui en réalité n’en sont pas, soit qu’elles échouent à l’être, soit qu’elles n’aient jamais été conçues comme telles) sont grandes. Et les véritables bastions culturels sont gardés par ceux qui en tirent une rente. Pour l’homme désireux de parfaire sa compréhension du monde, cependant, le développement d’une culture réelle est indispensable. Cela ne se fera pas en un an, ni même en cinq. Mais chaque petit pas vous amènera à de nouvelles révélations.

Une année pour apprendre le Jeu

Parce que les femmes sont à la fois le premier souci et la plus grande joie d’une existence d’homme, apprendre le Jeu est indispensable : c’est par le Jeu qu’on se rend compte de leurs modes de communication et de la manière dont il convient d’interagir avec elles, pour votre bénéfice certes mais également pour le leur. L’homme qui connaît le Jeu comprend la réalité de ses interactions féminines et cesse, dès lors, d’en être victime. Il devient acteur de ses propres relations et arrête, enfin, de prétendre qu’il ne comprend rien aux femmes. Peut-être, parce que, justement, il les comprend trop bien, a-t-il parfois un peu plus de mal qu’avant à les aimer. Mais ceci est un autre problème.

Une année pour retrouver le temps long

L’une des premières caractéristiques du monde contemporain est de prétendre créer des individus hors-sol, dépourvus d’origines comme de racines, incapables de se raccrocher au temps long. Cette année peut aussi être pour vous l’occasion de renouer avec ce temps de la grande histoire : ne pas s’occuper que de ses petites affaires, de son petit égo, mais penser plus grand, plus loin, plus profond. Penser généalogie, lignée, peuple. Recréer du lien avec ceux venus avant nous et préparer la vie de ceux qui viennent après. Protéger et transmettre.

Une année pour trouver son chemin spirituel

Enfin, cette année qui commence peut, aussi, être celle de votre spiritualité. Il ne s’agit pas forcément d’adhérer à un dogme religieux strict : beaucoup y sont rétifs, et bien souvent à juste titre. Mais, de la même manière que nous sommes souvent coupés de nos racines, nous sommes aussi coupés de notre partie transcendante, verticale. L’homme qui souhaite sortir de son esclavage doit retrouver un certain sens du sacré : admettre que certaines choses le dépassent, appréhender ce qui est plus grand que lui. Qu’il trouve son sens du sacré dans le culte, dans un rapport personnel à Dieu ou à la Nature, dans le respect ancestral de la terre et des morts ou autre importe moins que le fait d’accepter une part de spirituel dans son existence.

Une année pour s’émanciper

Vous l’aurez compris : quels que soient les chemins que vous emprunterez cette année, ce que nous vous souhaitons, c’est avant tout de vous émanciper. De vous retrouver, dans un an, plus libre, plus fort, mieux équipé intellectuellement, psychologiquement, physiquement et spirituellement que vous ne l’êtes aujourd’hui.

Car une vie d’homme est un chantier à jamais en devenir.

Illustration : Mantas Hesthaven

Martial
Share: