Au-delà de la Pilule Rouge : la forge de l’excellence

Share:
Forger l'excellence en soi

Vous avez absorbé la Pilule Rouge ou réalisé, si vous le préférez, votre Œuvre Rouge. Vous avez fait évoluer votre vision du monde et le regardez désormais avec une plus grande clarté et bien moins d’illusions que vous ne faisiez auparavant. Et après ?

Une condition, pas une victoire

Rechercher la vérité, tenter d’avoir la vision la plus juste possible du réel, se détacher de ses illusions … rien de tout cela n’est mauvais, bien au contraire. Mais un savoir qui ne débouche sur aucune action réelle est et demeure stérile. Il entre dans le domaine de la scolastique ou de la philosophie idéaliste. Cela peut avoir un intérêt intellectuel, certes. Mais discuter du sexe des anges, de la nature de la Vérité ou de la forme de l’Eidos, aussi exaltant, que cela puisse être, ne débouche, en pratique, sur rien. La question à se poser, une fois les principes Pilule Rouge acquis et intégrés, est donc simple : que faire de tout cela en pratique ?

L’accomplissement de soi et la forge de l’excellence

J’errais dans un méandre, j’avais trop de partis, trop compliqués à prendre, j’ai pris…
Lequel ?
Mais le plus simple, voyons, et de beaucoup : j’ai décidé d’être admirable en tout, pour tout.
Cyrano de Bergerac – Edmond Rostand

L’absorption de la Pilule Rouge ne vous garantit aucunement le bonheur, le succès, ni même d’acquérir la vision vraie du monde à laquelle vous aspirez peut-être. Mais elle pose les bases pour tout cela. Elle est donc non pas une fin mais un moyen pour parvenir à l’accomplissement de soi.

Si la définition de cet accomplissement peut varier d’un individu à un autre, on peut, dans le cadre de l’idéologie neo-masculine, en établir certains traits (libre à vous d’y adhérer ou de les récuser mais ils constituent un tout cohérent) :

Excellence physique

C’est une honte pour un homme de parvenir à sa maturité
sans avoir vu la puissance et la beauté dont son corps est capable.

Socrate

Elle consiste à conquérir, puis à entretenir, un corps aussi efficace, sain et puissant que possible. Le résultat précis peut varier selon les individus, leur âge, leur style de vie. Il ne s’agit pas (forcément) de devenir une montagne de muscle mais bien plutôt de vivre pleinement son corps, d’en faire un outil efficace et un allié du quotidien.

excellence physique

Faire de son corps un allié, et non un problème

Excellence intellectuelle

Elle a pour principe la recherche de la Raison, c’est-à-dire d’une approche du réel basée sur la logique et la connaissance du monde. L’excellence intellectuelle, qui intègre la prise de conscience de ses propres biais (pour mieux les corriger), des erreurs de jugement et des sophismes dont on peut être victime, mais également la construction d’une culture générale solide, a pour but d’amener à une compréhension des choses suffisante pour mener sa vie comme on l’entend.

Excellence morale

Parce que, sans morale, l’homme n’est rien d’autre qu’un animal bipède comme les autres, la recherche de l’excellence passe aussi par des questionnements éthiques, l’élaboration d’un code de conduite strict, la foi en l’honneur et en la droiture. Elle implique l’introspection, l’examen de conscience et un regard sans concession jeté sur sa propre personne, afin d’en déceler les failles et les faiblesses. Elle amène à cultiver la franchise et le dévouement, la fidélité à la parole donnée et le sens de la justice.

Cultiver la sagesse, la vertu, l’honneur et la raison

Frugalité et minimalisme

L’excellence passe également par un sain rejet du consumérisme. Il ne s’agit pas de se déposséder de tout, mais de lutter pour posséder les choses, et non être possédé par elles. Elle amène à se détacher des choses inutiles, des gadgets pesants, des considérations superflues, pour se concentrer sur ce qui est réellement précieux, ce qui importe vraiment. L’objectif est de ne plus être l’esclave du marketing, de la publicité, des besoins forcés et des envies artificielles. Souhaiter ce qui est bon pour soi, et non ce qu’on nous enjoint de souhaiter. Et, au passage, (re)gagner le contrôle de ses propres finances.

excellence et sérénité

Acquérir une sage maîtrise et une puissance contrôlée, pour parvenir à la sérénité.

Maîtrise de son existence

C’est là l’objectif, et ce à quoi mène tout le reste : mener votre vie selon vos propres termes, vous libérer de celles de vos chaînes qu’il est possible de briser, apprendre à porter les autres avec force et dignité. Et vivre. Vivre, tout simplement. Non comme un rat en cage, non comme un être blafard et obèse, abreuvé de porno, de pub et de Coca, mais comme un homme, véritable et accompli. Un être autonome et mûr, complet et serein. Cet accomplissement est la condition sine qua non à l’élaboration de relations réellement équilibrées, justes et apaisées avec les autres; car tant que vous prendrez l’autre comme une solution à vos problèmes intérieurs, vous serez condamné à échouer (plus ou moins gravement) dans vos relations : ce n’est qu’en n’ayant pas besoin de l’autre qu’on peut s’autoriser, enfin, à aller vers lui l’esprit tranquille et le cœur serein. C’est être en mesure de remplir pleinement son rôle d’homme au sein du groupe dans lequel on souhaite s’inscrire, qu’il s’agisse d’un clan, d’une famille, d’une nation ou tout simplement d’un cercle amical.

excellence individuelle

Se donner les moyens de ses ambitions et devenir le héros de sa propre histoire.

La forge de l’excellence : un chantier colossal

Le chantier est énorme, l’ambition colossale. Il s’agit, ni plus ni moins, de devenir le héros de votre propre existence. Non pas seulement le protagoniste, mais véritablement le héros. Oui, c’est ambitieux, et non, ça ne se fera pas en quelques jours, ni même en quelques mois. C’est le travail de toute une vie. Pourtant, il n’y a, au fond, rien de surhumain là-dedans : il ne s’agit pas de se faire übermensch, ni super-héros. Seulement de mériter le nom d’homme. 

Bref : tout cela pour vous dire que la forge de l’excellence sera l’un des thèmes majeurs de nos articles à venir, tout au long de cet été 2018.

Illustrations : Jens Lindner Jesper Aggergaard Dane Deaner Daniel Jensen

NeoMasculin
Share: