Et si le cyclone Irma vous frappait … Comment se préparer à une catastrophe

201
0
Share:

Le cyclone Irma, qui a frappé les Antilles, nous a montré à quel point notre mode de vie est fragile : en l’espace de quelques heures, Saint-Martin et Saint-Barthélémy ont reculé de plusieurs siècles, en termes de civilisation : infrastructures détruites, communications absentes, panique, pillages…

Même ceux qui ne vivent pas en zone tropicale peuvent être concernés par des événements extrêmes de ce genre : phénomènes cévenols, tremblements de terre, terrorisme, catastrophes industrielles type AZF … personne ne sait ce qui peut vous tomber dessus d’un jour à l’autre. Sans sombrer dans la paranoïa pour autant, il existe quelques mesures simples pour prévoir l’imprévu et être prêt à y faire face. Le premier pas est tout bête : il consiste à disposer, chez vous, du matériel minimum pour permettre à votre foyer de survivre au moins une semaine en cas de crise majeure.

 

Boire et se nourrir

C’est la base de tout : si vous n’êtes pas en mesure de vous nourrir, vous n’irez pas bien loin. Assurez-vous donc d’avoir toujours, dans vos placards, de quoi tenir une semaine. Privilégiez les nourritures ne demandant pas de cuisson et consommant peu d’eau : fruits secs, noix, boîtes de conserves, petits pots pour bébé, barres énergétiques, etc.

Pour l’eau : même si vous buvez plutôt de l’eau du robinet, tâchez d’avoir toujours chez vous deux packs d’eau en bouteille d’avance.

 

S’éclairer

En cas de catastrophe comparable à celle du cyclone Irma, il y a fort à parier que vous n’aurez pas d’électricité. Il vous faut donc toujours chez vous :

  • Une lampe de poche et des piles de rechange, ou, mieux : une lampe de poche à dynamo.
  • Des bougies
  • Des allumettes et/ou plusieurs briquets
  • Si possible, une lampe à pétrole type lampe tempête et du combustible

Non seulement tout cela vous permettra de vous éclairer, mais les lampes pourront également servir à vous faire repérer des secours.

 

Des outils de base pour faire face à toutes les situations

Vous devriez déjà avoir une boîte à outils chez vous. Si ce n’est pas le cas, investissez dans ce genre de matériel : c’est indispensable. Au pire, assurez-vous que vous disposez d’au moins un bon couteau suisse, c’est le minimum. De préférence, assurez-vous de disposer des éléments suivants :

  • Pince coupante
  • Fil de fer (5 à 10 mètres)
  • Corde ou cordelette (10 mètres)
  • Ruban adhésif (1 ou 2 rouleaux)
  • Ruban double-face (1 rouleau)
  • Un jeu de tournevis
  • Une scie à main
  • Un marteau et des clous

 

S’informer et communiquer

En cas de catastrophe du genre cyclone Irma, vous aurez certainement du mal à vous informer et à savoir ce qu’il en est de l’avancée des secours, par exemple. Un petit poste de radio, à piles ou à manivelle, est un bon investissement. Si possible, faites également en sorte de disposer d’un petit chargeur solaire pour téléphone portable.

Pensez également à noter sur un carnet tous les contacts qui pourraient vous être utiles : vous n’êtes pas sûr que les batteries de votre téléphone tiennent assez longtemps, et il serait dommage, si vous avez l’occasion d’appeler depuis un autre poste, d’en être empêché juste parce que vous ne vous souvenez pas d’un numéro.

 

Se soigner

Tout foyer devrait être équipé d’une trousse de premiers secours. Si vous n’en avez pas encore, voici la liste de ce qu’elle devrait contenir :

  • Bandelettes
  • Pansements
  • Alcool ou produit désinfectant
  • Gel hydro-alcoolique (pour se nettoyer les mains avant de toucher une plaie, par exemple)
  • Nécessaire anti-venin
  • Gants latex à usage unique
  • Compresses stériles
  • Coton
  • Lien pour garrot
  • Paracétamol

 

Rester propre

Ce n’est peut-être pas une nécessité de survie immédiate en cas de crise du type cyclone Irma mais ça aide énormément pour garder moral et dignité quand les jours succèdent aux jours et qu’on a l’impression qu’on ne s’en sortira jamais. Forcément, sans eau, ce n’est pas facile. D’où la nécessité de garder en permanence sous la main :

  • Des lingettes de toilette
  • Du papier-toilettes
  • Brosse à dents et petit tube de dentifrice
  • Savon (au cas où vous disposeriez d’eau)
  • Rasoir
  • Des produits d’hygiène féminine (même si vous vivez seul : vous ne savez pas avec qui vous serez quand la catastrophe frappera)

 

Se déplacer

Le plus souvent, en cas de catastrophe genre cyclone Irma, se retrancher chez soi et attendre les secours est la meilleure et la plus sûre des solutions. Mais il est possible que vous ayez à quitter votre domicile. Assurez-vous donc de pouvoir le faire dans les meilleures conditions possibles. Disposez toujours dans vos placards d’un sac à dos robuste et en bon état, ainsi que de chaussures de marche.

Un trousseau de clefs de rechange, contenant un double de celles de votre logement, de vos clefs de voiture, éventuellement d’autres lieux (travail, amis, maison de famille…) est également une bonne idée.

A l’heure du GPS généralisé, on n’y pense pas forcément, mais une carte routière de la région est également une excellente idée : votre téléphone ne durera pas éternellement, et vous devez en priorité conserver ses batteries pour communiquer. Du coup, une boussole peut également être utile.

 

Payer ou troquer

Si un événement de type cyclone Irma ou autre frappe votre ville, il est probable que les distributeurs bancaires ne fonctionnent plus. Gardez toujours un minimum d’argent liquide à votre domicile : pas besoin que ce soit un immense bas de laine, mais 200 à 500 euros peuvent faire toute la différence.

Prévoyez également, dans votre kit de survie, deux ou trois paquets de cigarettes, même et surtout si vous ne fumez pas : cela vous permettra, dans les jours de chaos qui suivront la catastrophe, d’échanger avec des gens qui fument ou de leur payer de petites sommes / pourboires en cigarettes.

 

Faire face aux pillards

C’est triste à dire, mais dans le cadre d’un moment post-cataclysme type cyclone Irma, l’événement lui-même n’est pas le seul danger : les pillards, criminels et autres êtres humains qui, en l’absence de flics, retournent à l’état sauvage en deux heures, sont également à craindre. Autant regarder les choses en face : il est possible que vous ayez à vous battre.

Tout le monde n’a pas de permis de chasse ni de licence de ball-trap : si, donc, vous n’êtes pas autorisé à posséder une arme à feu, reportez-vous sur des alternatives légales. De toute manière, une arme de faible qualité vaut mieux que pas d’arme du tout, en un cas comme celui-ci.

On trouve des machettes et des haches dans tous les magasins de bricolage. Une arbalète se trouve en armurerie et coûte quelques centaines d’euros. Bien évidemment, rien ne remplace un véritable entraînement au combat.

 

Cette liste n’est, bien entendu, pas exhaustive. Mais elle vous donne déjà une bonne base en cas de catastrophe. Paranoïa ? Non : réalisme. On ne sait jamais ce qui peut nous tomber dessus et un homme doit se tenir prêt à protéger les siens, en toute situation. 

Martial
Share:
%d blogueurs aiment cette page :