Le danger de la pilule rouge

304
0
Share:
le danger et la grandeur de la pilule rouge

En prenant la pilule rouge, vous allez décider de prendre en main votre existence. Décider de vous accomplir, ici et maintenant, en tant qu’homme et en tant qu’être humain. Mais ça n’est pas sans danger. Attendez-vous à quelques effets secondaires indésirables.

 

La souffrance enfante les songes
Comme une ruche ses abeilles
L’homme crie où son fer le ronge
Et sa plaie engendre un soleil
Plus beau que les anciens mensonges

Aragon

 

Le danger relationnel

En ouvrant les yeux sur la réalité des relations humaines et sur leur fonctionnement, vous allez soudain, tel Néo voyant les lignes de code de la Matrice, réaliser qu’une grande partie de ce que vous avez cru juste et vrai n’était qu’une illusion. Vous allez réaliser que vous avez moins d’amis sincères que vous ne le croyiez jusqu’alors. Vous allez identifier les manipulations et les relations de pouvoir invisibles.

Le danger ici est double : d’un côté, vous allez sans doute vous aigrir un peu, en réalisant à quel point la plupart des membres de votre entourage sont des personnes fausses, creuses, dénuées de pensée autonome comme de profondeur réelle. D’autre part, vous allez être obligé de cacher au moins une partie de ce que vous avez compris, sans quoi on vous traitera de cynique, de misogyne, de misanthrope, voire de fasciste (oui, ça arrive aussi).

 

Le danger de l’amélioration physique

L’un des aspects les plus évidents et les plus visibles de la prise de la Pilule Rouge est le fait que vous allez commencer (si ce n’est déjà fait) à bien entretenir votre physique. D’ici quelques mois, ça commencera déjà à se voir. D’ici quelques années, ce sera évident. Et cela va susciter des jalousies.

Dès lors que vous prenez du muscle, perdez du gras, gagnez en aisance et en qualité de postures, des gens vont se sentir menacés. Ils vont, sans bien entendu l’avouer comme tel, souhaiter votre échec. Attendez-vous à ce que l’on critique vos choix, à ce qu’on se demande (à voix basse d’abord, et dans votre dos) si ces changements ne sont pas destinés à compenser un problème sexuel (petite bite ou problème d’érection), à ce qu’on suppose que vous prenez « des produits » pour obtenir de tels résultats.

Les gens qui émettront les doutes les plus sévères auront en général un point en commun : ne jamais avoir soulevé d’haltères de leur vie, ce qui ne les empêche pas d’avoir une opinion très tranchée sur le sujet.

 

Le danger de la déconnection

A partir du moment où vous allez cesser de regarder la télé (ou de suivre ses programmes via le web), vous allez vous rendre compte qu’un grand nombre des conversations et préoccupations de vos collègues et de votre entourage seront très étranges. Car vous n’aurez aucune idée de qui est la Nouvelle Star, de quel est le dernier chanteur à la mode, de la marque de bikini de telle starlette pouffiasse, et ainsi de suite. Vous vous sentirez isolé, par moments, et pourrez être tenter de regarde « un peu », « juste pour vous tenir au courant ». N’en faites rien.

Le temps que vous passiez devant la télévision est désormais à vous, rien qu’à vous. Vous pouvez vous en servir pour faire du sport, pour vous cultiver, pour draguer, pour apprendre de nouvelles compétences. Rallumer le poste, c’est vous soumettre à nouveau. Apprenez à vous détacher des préoccupations factices et à ne pas céder à la pression sociale, douce mais permanente, qui va tenter de vous ramener dans le droit chemin.

 

En conclusion

Vous l’aurez compris : le danger principal pesant sur l’homme qui prend réellement la Pilule Rouge, c’est de devenir un paria, socialement parlant. C’est normal :

  • En prenant la pilule rouge, vous entrez sur une voie d’amélioration personnelle à tous niveaux. Vous vous rendez compte, par là-même, à quel point un grand nombre de choses dépendent de notre propre volonté, et combien, malgré le fait que nous ne soyons pas libres de tout, nous pouvons agir sur notre propre destin. Dès lors, les simagrées, jérémiades et plaintes continuelles de ceux et celles qui sont insatisfaits de leur vie mais ne font rien pour la changer vont vous sembler insupportables et méprisables.
  • Dans le même temps, l’amélioration de votre être, en renvoyant certains à leur propre médiocrité, les rend jaloux et les pousse à vous exclure.
  • En parallèle, vous vous rendez compte qu’un certain nombre de personnes (dont votre femme !) ne sont pas vos amis et que vous ne pouvez pas tout leur dire.

Il est capital, pour résister à cette pression et à ce danger de se sentir rejeté de tous (et seule personne saine d’esprit au sein d’une multitude de cinglés), de bien vous entourer. Une tribu, un clan : des gens de confiance, sur lesquels vous savez pouvoir vous appuyer. Ils n’ont pas nécessairement besoin de tous avoir pris la Pilule Rouge mais ils doivent respecter certaines de vos valeurs et si possible les appliquer aussi dans leur vie quotidienne. Ils n’ont pas besoin de tous se connaître. Et surtout : vous devez les voir en vrai, au moins de temps à autre. Préférez la qualité à la quantité : non pas une foule de copains, mais une poignée de vrais amis ; non des contacts Facebook, mais bien des personnes que vous fréquentez et avec qui vous partagez des choses. Cela n’a pas de prix et vous offrira un minimum de confort et de soutien affectif quand vous aurez l’impression que le fait d’y voir clair vous condamne à une forme de solitude.

Martial
Share: