Drague : faire face au rejet

534
0
Share:
Le rejet est une phase normale de la drague

Le rejet, c’est ce qui arrive quand une tentative de séduction échoue : vous avez essayé, peut-être même aviez-vous vos chances … et vous vous êtes quand même pris un râteau, fait refiler un faux numéro, ou plus simplement avez essuyé un refus franc et direct. Pour frustrante que soit la situation, elle ne doit cependant pas vous incommoder plus que de raison.

 

Le rejet est normal

C’est la première chose qu’il faut se mettre en tête pour faire face au rejet : celui-ci est parfaitement normal. La majorité des tentatives de drague échouent. Il n’existe aucune méthode infaillible. Aussi, lorsque vous lancez une tentative, il est sain de partir du principe qu’un rejet est le résultat le plus probable

Mais il y a une bonne nouvelle : c’est que dans la plupart des cas, le rejet ne change rien à votre situation. Quand vous avez initié votre tentative de drague, vous étiez dans une certaine situation sentimentale et sexuelle. La tentative de séduction était un moyen pour vous de changer cette situation. Le fait d’obtenir un rejet indique simplement que votre situation n’a pas changé. Au fond, vous n’avez rien perdu. Rien d’important, en tout cas : au pire, vous avez clarifié une situation et mis fin à un état de friendzone, donc d’esclavage inavoué. Pas de raison d’en être fâché.

Cela peut être frustrant si vous avez déjà investi beaucoup de temps et de ressources sur la personne-cible. Mais ce n’est pas une raison pour en faire un drame : si vous avez mésestimé vos chances, c’est intégralement de votre faute. Et si vous avez trop investi et trop vite, aussi : cela veut dire que vous vous êtes compliqué les choses inutilement.

 

Le rejet est une leçon

Personne ne vous doit rien. Si vous avez témoigné de l’intérêt à cette fille, tant mieux pour elle. Mais ça ne lui crée aucune obligation à votre égard. Les cadeaux, les marques d’attention, le temps passé … tout cela a été librement consenti par vous. Rien de cela n’appelle à une contrepartie sentimentale

Quand on a compris que le sexe est un marché, le principe du rejet est assez simple : vous avez fait une proposition de valeur, et cette proposition a été refusée. Ce qui peut signifier plusieurs choses :

  • Votre proposition de valeur était mal faite : vous n’avez pas réussi à mettre en avant les éléments susceptibles d’intéresser votre cible.
  • Votre proposition de valeur était insuffisante : votre cible estime que votre Valeur sur le Marché Sexuel est trop faible par rapport à la leur (en clair : vous n’êtes ni assez beau ni assez riche pour elle). Cela peut signifier que vous avez surestimé votre Valeur ou que vous avez sous-estimé la sienne. Cela peut aussi signifier qu’elle a une perception inadéquate de sa propre VMS.
  • Votre proposition de valeur était inappropriée : votre cible ne s’intéresse pas à une personne comme vous. En réalité, ce type de situation est plus rare qu’on pourrait le croire. Bien souvent, le problème vient plutôt d’une proposition mal faite.
  • Votre proposition de valeur est mal tombée : le timing était mauvais, l’humeur de la donzelle aussi … bref, ça n’était pas le moment ou pas le lieu.
  • Votre proposition de valeur n’était pas socialement acceptable : la demoiselle, prise isolément, n’aurait peut-être pas dit non. Mais il y avait ses copines autour, et elle craignait de perdre du statut dans son groupe social en acceptant.

Quelle que soit la raison de votre échec, il convient de la comprendre et surtout de considérer le rejet comme une occasion d’apprentissage et une leçon à retenir.

Ne pas insister après un rejet

Insister après un rejet franc est rarement utile : ça vous pompe de l’énergie et ça emmerde la nana.

La douleur du rejet

Il est courant que le rejet soit vécu comme douloureux ou injuste. C’est compréhensible mais peu raisonnable : le désir et l’attirance n’ont, par nature, rien de juste. Il convient de bien se mettre dans la tête qu’il n’existe aucune méthode infaillible et que ce n’est pas parce que vous avez fait tout ce qu’il faut, coché toutes les bonnes cases, que vous allez obtenir ce que vous voulez. Bien au contraire.

Un excellent moyen de surmonter la douleur du rejet consiste à cultiver le sentiment d’abondance : vous convaincre, en d’autres termes, que ça n’a pas marché avec celle-ci mais que ça ne veut pas dire que ça ne marchera pas avec la suivante. En réalité, si vous tirez correctement les leçons du présent échec, il y a de bonnes chances pour que ça marche même mieux avec la suivante.

Peut-être aurez-vous des regrets. Peut-être vous direz-vous que si vous aviez mieux dit, mieux fait, ce serait passé autrement. Peut-être, en effet. Mais c’est trop tard. Ce qui est fait est fait. L’urgence, désormais, est d’oublier cette fille, et de passer le plus rapidement possible à la suivante.

 

Quand les rejets s’accumulent

Si vous êtes dans une mauvaise passe, il est probable que les rejets s’enchaînent. Si c’est le cas et que vous encaissez une longue série de râteaux, soyez-en certain : le problème vient de vous. Pas d’elles. C’est vous qui ne présentez pas suffisamment bien votre offre, qui n’êtes pas capable de parler correctement aux femmes, ni de leur sembler suffisamment désirable. Ce n’est pas de leur faute, c’est de la vôtre. Le problème, c’est que cette série d’échecs n’est pas très bonne pour votre égo : chez beaucoup d’hommes, cela amène à accumuler du stress et une mentalité d’échec, donc à rendre les tentatives suivantes encore moins susceptibles d’être couronnées de succès, voire les pousser à l’agressivité.

Le mieux, en ce genre de cas, est de commencer par faire une pause. Prenez une ou deux semaines de calme, pour penser à autre chose qu’aux femmes et à la drague. Faites des choses que vous ne faites pas d’habitude, prenez un peu soin de vous. Profitez-en pour faire un peu plus de sport qu’à l’ordinaire. Puis reprenez vos approches, mais en changeant quelque chose par rapport à vos habitudes précédentes. Votre tenue, par exemple. Ou encore vos lieux de chasse, ou même l’heure à laquelle vous les fréquentez habituellement. Il y a de fortes chances pour que vous vous rendiez compte que les choses ont évolué en votre faveur.

Antoine
Share: