Draguer à 16 ans : conseils de séduction à un jeune homme

850
0
Share:

Draguer à 16 ans n’a rien de simple : il est courant que les filles fassent peur, qu’on ne sache pas comment les aborder. On n’a pas tous la chance d’avoir un père sous pilule rouge. Le mien, ex-soixante-huitard un brin baba, était et reste encore à ce jour définitivement sous pilule bleue. Ce n’est pas grave, c’est sa vie, et il est heureux ainsi. Mais le résultat, pour moi, a été, notamment à l’adolescence, un manque total de guidance et de conseils dans mes rapports aux jeunes filles de mon âge. Il est bien trop tard pour y changer quoi que ce soit, mais voici quelques conseils que j’aurais aimé recevoir à 16 ou 17 ans…

 

Comprends la dynamique des âges de la vie

Tu viens d’entrer dans une période particulière de ton existence : physiquement, tu vas, dans les dix ans qui viennent, être au sommet de ta forme. Jamais plus dans ta vie tu ne seras aussi gâté par la nature. Jamais plus tu ne prendras aussi facilement du muscle, n’auras besoin d’aussi peu de sommeil, ne seras aussi en forme, ne banderas aussi facilement ni aussi dur, n’auras l’esprit aussi vif, n’apprendras aussi vite. Il te faut en profiter. Apprends, fais du sport, lis, drague, baise … vis ! Ne te mets pas (trop) en danger mais expérimente, c’est le moment.

 

Sculpte-toi un corps d’alpha

C’est maintenant que tu as le plus de facilité pour te construire un beau corps. Fais-le. Fais-le maintenant. Si tu négliges ton physique aujourd’hui, il te sera d’autant plus difficile de t’y intéresser demain. Une heure d’entrainement aujourd’hui, c’est l’équivalent de trois ou quatre heures quand tu auras quarante ans. Ton corps est, avec ton esprit, ton seul vrai capital : l’une des seules choses qu’on ne peut jamais t’enlever. Respecte ton corps, aime-le, et il te rendra bien des services.

 

Draguer à 16 ans, c’est dur mais les choses vont aller en s’améliorant

Tu n’as pas, avec les filles, le succès que tu aimerais ? C’est normal. Tu es aujourd’hui très bas sur le marché sexuel : ta Valeur sur le Marché Sexuel (VMS) n’est en effet alimentée que par ton corps et ton comportement général et tu n’as ni culture, ni statut social, ni méthode de séduction pour t’aider. Les jeunes filles de ton âge, en revanche, sont au sommet de leur VMS : il est donc normal qu’elles préfèrent des hommes avec lesquels elles ont l’impression d’en avoir pour leur valeur.

Respire, détends-toi : les choses vont s’améliorer avec le temps. Apprends et comprends les notions de VMS et tu verras que tout va s’éclairer pour toi : les comportements des filles te seront compréhensibles et tu sauras agir en conséquence.

 

Détends-toi : ça n’est pas pour toute la vie

Il est très peu probable que les relations sentimentales que tu noues aujourd’hui débouchent sur autre chose qu’un amour de quelques mois, voire de quelques années. Ta future épouse ne se trouve vraisemblablement pas parmi les filles avec qui tu sors aujourd’hui. Cela ne veut pas dire que tu peux les traiter comme de la merde, bien au contraire. Mais cela veut dire que tu es, avec elles, en phase d’apprentissage : tu as le droit de faire des erreurs, d’ailleurs elles aussi, elles en font et elles aussi, elles apprennent. Garde toujours en tête, tout au long d’une relation, que celle-ci n’est que temporaire et qu’elle finira un jour ou l’autre.

Tu ne comprends peut-être rien aux filles, mais détends-toi : elle ne comprend rien aux mecs non plus.

Il est normal d’être repoussé

Tu vas essayer et tu vas échouer. C’est normal. Mets-toi bien dans la tête que 99% des tentatives de séduction échouent. Être repoussé, c’est tout à fait naturel : de même que tu n’accepterais pas les avances de toutes les filles, elles n’acceptent pas toutes les avances masculines. Il n’y a aucune raison d’en vouloir à une fille à qui tu ne plaît pas. Mais aucune raison non plus de dépenser trop de temps et d’énergie pour elle une fois qu’elle a dit non.

Il est normal de se faire plaquer, et ça n’est pas la fin du monde

Tu vas aussi te faire plaquer. C’est très souvent douloureux mais on s’en remet. Parfois même, c’est un soulagement. Comme indiqué précédemment, les relations que tu noues à ton âge sont souvent temporaires, voire éphémères. Il faut bien qu’elles se terminent un jour ou l’autre. C’est parfois triste mais c’est ainsi. Tu t’en remettras : on s’en remet tous. Et surtout, de la douleur que tu ressens, tu vas ressortir plus fort et plus lucide.

Ne vénère jamais une fille

Si une fille t’intéresse, c’est bien. Mais ne la laisse jamais envahir toutes tes pensées. L’être le plus important de ton existence, c’est toi. Ensuite vient ta famille, parce que tu ne la perdras jamais et qu’elle t’accompagnera toute ta vie, en bien ou en mal. Ensuite viennent les amis, les vrais, ceux sur qui tu peux compter envers et contre tout, et qui, si tu as de la chance, t’accompagneront également tout au long de ton existence. Ensuite seulement viennent les filles.

Ne te mets jamais à vénérer une fille et une seule, en te disant que c’est la Femme de ta Vie, la Seule, l’Unique … ce n’est pas vrai, et au fond de toi, tu le sais. Reste ouvert aux signes d’intérêt que peuvent t’envoyer les autres, on ne sait jamais…

 

Intéresse-toi aux filles qui s’intéressent réellement à toi

C’est la conséquence du précédent principe : si tu repères des filles qui s’intéressent à toi et que tu ne trouves pas déplaisantes, pourquoi te priver ? Du moment que les choses sont claires et bien établies dès le début, que tu ne prétends pas en être fou amoureux quand ça n’est pas le cas et que tu ne leur fais pas de mal, au nom de quoi t’empêcherais-tu de sortir avec elles, voire plus ? Tu n’as pas à être fidèle à une fille qui ne s’intéresse pas à toi.

Au passage : si tu as compris le principe de présélection, tu comprends aussi que le fait de sortir avec d’autres nanas ne casse pas tes chances d’avoir celle que tu veux, bien au contraire.

 

Les filles ne sont pas là pour résoudre tes problèmes

Même si tu parviens à sortir avec la fille de tes rêves, sache que ça ne va rien changer à ta vie : le fait d’être avec elle ne va résoudre aucun de tes problèmes. En fait, c’est même le contraire : tu auras tes propres soucis à gérer, plus une partie des siens. C’est une raison de plus pour ne pas tout investir dans tes relations : tu as aussi d’autres priorités.

Pour bien draguer à 16 ans, il faut comprendre que la beauté intérieure ne compte pas

Dans tes rapports aux filles, sache que la beauté intérieure ne compte pas. Pas au début, en tout cas. Ton caractère profond, la richesse de tes sentiments, ta culture générale … tout cela comptera, en effet. Un jour. Pas maintenant. Et surtout pas dans les premières phases de la drague. Ce qui compte, c’est une apparence soignée, un air viril et décidé, un corps masculin et agréable à regarder, une voix posée et grave, un air mature. Mais quoi qu’il en soit, tu ne peux pas convaincre une fille d’être attirée par toi : elle l’est ou elle ne l’est pas, et c’est purement instinctif et ça ne se négocie pas. 

 

Ne te décourage pas et reste ouvert aux possibilités qui se présentent

Ce n’est pas parce qu’une fille te repousse que sa copine te repoussera aussi. Toutes les filles ne pensent pas la même chose, toutes les filles n’ont pas les mêmes critères. Tu peux cependant te baser, au moins en partie, sur leur style et leur manière de se comporter : il est probable que deux nanas qui se ressemblent, qui écoutent les mêmes choses, qui s’habillent de la même manière, qui font les mêmes activités, ont également les mêmes goûts en matière de mecs. Probable, mais seulement probable. Pas obligatoire du tout.

Ce n’est pas non plus parce qu’une fille te repousse aujourd’hui qu’elle te repoussera à nouveau dans six mois. Du moment que tu gardes ta dignité et ne t’aplatis pas devant elle, rien ne t’empêche de lui faire savoir de temps à autre que tu es toujours intéressé et disponible. En revanche, ne te focalise jamais sur une fille et une seule, surtout si elle t’a déjà dit « non » une fois : si elle change d’avis à l’avenir, tant mieux. Mais ce n’est pas le cas le plus probable. La plupart du temps, un « non » est définitif : ravale donc ta déception et va voir ailleurs.

 

Sors couvert !

Tu crois sans doute que le SIDA ne te concerne pas pour l’instant. C’est faux : tu ne sais jamais quels autres partenaires une copine peut avoir eu par le passé. Certes, les chances sont très faibles mais jamais inexistantes. Et tu n’as pas envie de jouer ta vie à la roulette russe.
Mais surtout, la capote n’est pas seulement là pour te protéger du SIDA : d’autres saloperies, pas très ragoutantes non plus, traînent dans les parties génitales de tout un chacun. Une hépatite ou même une chaude-pisse, c’est très désagréable aussi. Sans compter ce qui est, tout de même, l’usage premier du préservatif : éviter de faire des gosses. Les nanas prennent pour la plupart la pilule mais ça n’offre pas une protection absolue, d’autant qu’elles sont à leur pic de fertilité. Sans compter qu’elles oublient souvent de la prendre et que comme leur cycle menstruel est encore souvent irrégulier, elles peuvent ne pas remarquer un retard. Les grossesses involontaires sont courantes chez les jeunes filles, et je suis sûr que tu as autre chose à faire que de passer une journée en clinique avec elle pour lui tenir la main avant l’avortement.

Julien
Share: