Identité masculine, identité féminine – Eric Zemmour

336
0
Share:

Eric Zemmour, on aime ou on n’aime pas mais on n’est que rarement indifférent. Le fait est qu’un chroniqueur et journaliste français qui soit encore cultivé, intelligent, subtil dans ses propos et sa pensée tout en n’étant pas le tenant d’une idéologie molle et consensuelle, ça fait tache dans le paysage d’effrayante médiocrité que nous offrent nos médias au quotidien. Normal, donc, qu’on le stigmatise, qu’on lui crache dessus, qu’on le traite de tous les noms. L’hostilité ambiante à son égard n’est que le stigmate de la nullité intellectuelle de ses détracteurs, qui n’ont que très rarement été capables de placer face à lui un interlocuteur de la même trempe ou du même talent.

Pendant un temps, on a tenté de lui opposer Michel Onfray. Manque de bol, comme les deux hommes sont intelligents, une fois constatés leurs points de désaccord, ils ont admis qu’il n’y avait, en la matière, pas lieu de fouetter un chat et qu’on peut parfaitement s’entendre avec quelqu’un sans pour autant partager tout de ses idées du moment qu’on s’entend sur un minimum de règles communes. Puis ils sont devenus potes. Depuis, on manque d’opposants sérieux.

Généralement, quand il est reçu dans les médias, on ne laisse pas Zemmour parler : on lui demande de résumer en trois phrases un bouquin de quatre-cent pages, ou encore de développer une pensée en quelques secondes. Ici, ça n’est pas le cas : dans le débat qui l’oppose à Chantal Delsol sur une chaîne catholique, on a pris près d’une heure. D’où l’intérêt de cette vidéo, qui permet d’entrer réellement dans les subtilités de la pensée de chacun.

En prime, un autre extrait, plus court, mais qui semblera très familier à bien des hommes sous Pilule Rouge.

Antoine
Share: