Le coup du hamster : pourquoi les Jeunes Filles ont toujours raison

981
1
Share:
le coup du hamster

Pour comprendre la psychologie des Jeunes Filles (1) et leur approche du monde en général, il est indispensable d’aborder le concept du Hamster Rationalisant. On appelle Hamster la petite bête que la plupart desdites Jeunes Filles ont dans un coin de leur tête. Ce concept permet de bien résumer d’une part le niveau d’intelligence d’une Jeune Fille moyenne, et d’autre part la manière dont elle se sert de cette intelligence. Comme un hamster dans sa roue, l’intelligence en question est capable de déployer d’immenses efforts pour, au final, rester sur place.

A quoi sert le Hamster ?

En effet, le rôle du Hamster est de permettre aux Jeunes Filles de transformer des décisions discutables et des comportements stupides ou immoraux en choses normales, naturelles, et qui dégagent leur auteur de toute forme de responsabilité. Le Hamster fonctionne à l’inverse des règles normales de la logique. Ainsi :

  • Dans un monde logique, les causes précèdent toujours les effets. Dans le monde du Hamster, les effets peuvent être à l’origine des causes (« J’ai bien fait de le tromper : je savais bien qu’il allait me quitter tôt ou tard, de toute manière »).
  • Dans un monde logique, les conceptions du réel découlent de l’observation dudit réel et de la généralisation de ces observations. Dans le monde du Hamster, certaines idées sont indiscutables et ne peuvent jamais être remis en question par l’observation (notamment « Je suis quelqu’un de bien », « Ce n’est pas de ma faute » et « C’est l’autre qui est un salaud »).
  • Dans un monde logique, il existe du vrai et du faux, de la réalité et de l’imagination, de la vérité et du mensonge. Dans le monde du Hamster, rien de ces absolus n’existe : à l’instar d’Hermès Trimégiste, le Hamster proclame que toutes les vérités ne sont que des demi-vérités, que tous les paradoxes peuvent être conciliés. La réalité, dans ce monde-là, est un concept fluide et mouvant.

Quand le Hamster fonctionne bien, la Jeune Fille est donc en mesure de se dissocier totalement de ses décisions, de manière à ne jamais avoir à remettre en question son propre comportement, ni, par voie de conséquence, à évoluer ou à corriger ses erreurs. On est bel et bien dans le cas d’un rongeur qui court dans sa roue : quels que soient les efforts déployés, pas question d’avancer. Le Hamster est donc une forme de protection pour l’esprit de la Jeune Fille : il lui permet d’ignorer totalement les conséquences de ses actes, et d’éviter que ceux-ci remettent en question la conception qu’elle a d’elle-même, des choses, des personnes, du réel. En dissociant les choix personnels de leurs résultats, il permet de se placer systématiquement en victime.

Le principe du hamster

Il est mignon, il est rigolo, et il déploie énormément d’efforts pour rester sur place

Quelques exemples de hamstérisations réussies

Sortie en ville

Décision initiale : « Je vais sortir en ville, me faire offrir des coups à boire par des mecs et me bourrer la gueule. »
Résultat logique et prévisible (délibérément ignoré par la Jeune Fille) : « Complètement bourrée, je vais me faire sauter par un inconnu dans les chiottes d’un bar ou à l’arrière d’une bagnole pourrie. »
Une fois le résultat logique et prévisible obtenu, le Hamster se met en marche. Ce qui donne : « On m’a fait boire ; ce mec a profité de moi alors que j’étais ivre. Peut-être même que c’était un viol. Oh mon Dieu ! c’est sûr, j’ai été violée ! »
Résultat final : « Rien n’est de ma faute, je suis une victime de la concupiscence masculine. »

Travail

Décision initiale : « Je me sens mal dans mon boulot : ce que je fais ne me plaît pas, je ne me sens pas compétent à mon poste, tout cela est vide de sens, je ne suis pas motivé. Mais je n’ai pas envie d’en parler à mon boss, ni aux RH : j’ai trop peur de me faire taper sur les doigts. »
Résultat logique et prévisible (délibérément ignoré par la Jeune Fille) : « Si je ne me ressaisis pas ou que je ne trouve pas de solutions, mes résultats vont s’en ressentir, et, à terme, je vais me faire virer. »
Une fois le résultat logique et prévisible obtenu, le Hamster se met en marche. Ce qui donne : « C’est quand même dégueulasse : j’ai bossé six ans pour cette boîte, et voilà comment on me remercie. Non, le salaire n’est pas déjà un mode de reconnaissance pour le travail que j’ai fourni : on me doit plus, bien plus, parce qu’au fond, on ne se rend pas compte de ce que j’ai donné. »
Résultat final : « Rien n’est de ma faute, je suis une victime du grand méchant patronat. »

Etudes

Décision initiale : « Je sais bien qu’on m’a dit et redit qu’il n’y avait pas de travail dans cette branche professionnelle, mais ça n’est pas grave : j’y arriverai, parce que c’est ma passion ! »
Résultat logique et prévisible (délibérément ignoré par la Jeune Fille) : « Je vais me retrouver au chômage très vite et très souvent et devrai passer de longues années à vivre aux crochets de mes parents, de mon mec ou de la société, vraisemblablement des trois. »
Une fois le résultat logique et prévisible obtenu, le Hamster se met en marche. Ce qui donne : « On vit quand même dans un monde pourri. Tu te rends compte que je suis qualifiée, Bac +5 (en études de genre ou autre sujet tout aussi bullshit), et que je ne trouve toujours pas de boulot. Je suis sûre que c’est parce que je suis une femme / grosse / bisexuelle / trans / autre, au choix.  »
Résultat final : « Rien n’est de ma faute, je suis membre d’une minorité opprimée à laquelle on refuse l’accès à l’emploi. »

Apparence

Décision initiale : « Comme je ne me sens pas originale, ni reconnue, et que j’ai envie que les gens me remarquent, j’ai décidé d’avoir les cheveux bleus et le visage couvert de piercings, ainsi qu’un énorme tatouage me couvrant tout un bras, plus la moitié du cou. Je sais bien que dans ma branche professionnelle, ça va être mal vu, mais Fuck oppression ! J’ai le droit de m’exprimer, quand même ! »
Résultat logique et prévisible (délibérément ignoré par la Jeune Fille) : « Si je fais cela, j’aurais beaucoup plus de mal à trouver du travail dans un certain nombre de secteurs et la plupart des gens me considéreront comme kassos/droguée/fille à problèmes. »
Une fois le résultat logique et prévisible obtenu, le Hamster se met en marche. Ce qui donne : « Les gens sont quand même super intolérants, tu vois. Ils ne supportent pas la différence, ils ne supportent pas l’originalité, ils croient que tout le monde doit leur ressembler. Moi, par exemple, j’ai été hyper souvent discriminée pour mon look, alors que mon look, c’est moi, c’est qui je suis, c’est mon individualité. Tu vois, c’est ça l’oppression. »
Résultat final : « Rien n’est de ma faute, je suis une victime de l’intolérance généralisée. »

Hamster et rationalisation

On n’a pas voulu d’elle pour un boulot dans la banque mais elle n’y est pour rien : c’est la société qui n’accepte pas de s’adapter à sa personnalité.

Séduction

Décision initiale : « Je ne suis attiré que par les femmes les plus belles ; je ne veux que des 9 ou des 10 dans mon lit, en dépit du fait que je suis moi-même un 6, et que je n’ai pas grand-chose d’autre à offrir que mon physique, n’ayant que peu de moyens financiers, un statut social médiocre et des capacités relationnelles discutables. »
Résultat logique et prévisible (délibérément ignoré par la Jeune Fille) : « Je vais me prendre râteau sur râteau, et peut-être même me faire coffrer pour harcèlement. »
Une fois le résultat logique et prévisible obtenu, le Hamster se met en marche. Ce qui donne : « Quelle bande de salopes ! Elles mouillent pour de beaux mecs musclés et riches mais ignorent les qualités intérieures profondes qui font la vraie valeur d’un homme. Quelles qualités ? Euh … ben … les miennes, quoi ! »
Résultat final : « Rien n’est de ma faute, je suis une victime de l’hypergamie féminine. »

Famille

Décision initiale : « J’ai presque quarante ans et une belle carrière mais je n’ai toujours pas de mec stable. J’ai envie d’un bébé, pourtant… »
Résultat logique et prévisible (délibérément ignoré par la Jeune Fille) : « Je vais galérer si je passe par une PMA à l’étranger ; sinon, je peux toujours essayer de me taper quelques mecs sans protection, et essayer de tomber enceinte. La grossesse va mettre un frein à ma carrière pendant quelques années ; élever seule un enfant va être épuisant. Je vais être déprimée, crevée, incapable de bien faire mon travail et incapable de bien m’occuper de mon gosse en même temps ; le fait d’avoir un gosse va, de plus, compromettre mes chances de trouver un compagnon de qualité. »
Une fois le résultat logique et prévisible obtenu, le Hamster se met en marche. Ce qui donne : « Je suis une femme forte et indépendante ! La société doit soutenir mes choix (par le biais d’aides spécialisées) : ça n’est pas un luxe, mais un droit ! Les hommes doivent respecter mes choix et être prêts à tout de même entrer dans une relation de couple avec moi, même si je n’ai plus aucune chance de leur produire une descendance et qu’ils devront consacrer des ressources à élever la progéniture d’un autre ! Mon employeur doit soutenir mes choix, notamment en aménageant mon temps de travail en fonction de mes nouveaux horaires, en me permettant du télétravail les jours où Bébé est malade, et le tout en continuant à m’offrir les mêmes opportunités de carrière et les mêmes augmentations régulières qu’au temps où je me consacrais entièrement à mon boulot ! Si la société, l’État, les hommes en général et mon employeur en particulier ne me soutiennent pas contre vents et marées, ce sera bien la preuve que la société patriarcale en veut aux femmes. »
Résultat final : « Rien n’est de ma faute, je suis une victime de l’oppression patriarcale. »

Bad boy

Décision initiale : « J’ai tellement envie de ce mec ! Son côté bad boy et racaille me donne des frissons tout partout. »
Résultat logique et prévisible (ignoré par la Jeune Fille) : « Le bad boy racaille va se conduire comme un bad boy racaille : il va me sauter et se barrer. Il était de toute manière déraisonnable de supposer qu’il agisse autrement, puisque c’est justement parce qu’il est comme ça que j’ai été attirée. »
Une fois le résultat logique et prévisible obtenu, le Hamster se met en marche. Ce qui donne : « Tous les mecs sont des salauds ! Je croyais qu’il n’était pas comme les autres (2), mais en fait ils se valent tous. Ils n’en veulent qu’à nos culs et n’en ont rien à foutre de nous blesser. Moi je lui ai tout donné, à ce mec, et pour lui, ça ne vaut rien… » (3)
Résultat final : « Rien n’est de ma faute, je suis une victime du machisme et de l’inconstance des mecs. »

Le Hamster dans la vie de la Jeune Fille

La Jeune Fille dispose d’une capacité quasi-infinie à se dissocier du réel et à justifier par le biais du Hamster le moindre de ses actes. Elle n’a jamais tort : elle manque d’informations. Elle ne se trompe pas : elle est trompée. Elle n’est jamais mauvaise, ni mal intentionnée : elle est incomprise.

En réalité, le Hamster est indispensable à la vie de la Jeune Fille. Si elle n’en disposait pas, elle serait tout simplement incapable de se regarder en face. Le B-A-BA de son éducation morale de base lui sauterait au visage et elle serait bien obligée de se rendre compte qu’elle est veule, manipulatrice, menteuse, inconstante, influençable, inculte, irrationnelle et pour tout dire, stupide. Un tel constat lui est impossible : il l’obligerait à se remettre en question, à renoncer à une partie de ses croyances et à prendre du temps pour s’améliorer en tant que personne, plutôt que de cracher sur les autres. Une telle démarche lui semblant trop pénible, le Hamster la protège, en lui permettant de faire l’impasse sur ce qu’elle devrait constater d’elle-même, et en tordant la réalité à ses propres yeux.

La capacité qu’a le Hamster à faire avaler à la Jeune Fille un storytelling de ses propres actions, et ce en dépit de ses propres souvenirs et de l’honnêteté minimale, lui assure donc, à son propre regard, une totale immunité morale. Il la débarrasse de son sur-Moi et l’autorise à se comporter comme une gamine capricieuse et hystérique, en tous lieux, tous temps, et tout en réclamant de ne pas être traitée comme telle.

Les hamsters des jeunes filles s'entre valident

Comme leurs hamsters s’accordent et s’entre-valident, elles ont une vie super et sont BFF !

A titre plus général, les Hamsters des Jeunes Filles membres d’un même groupe social tendent à s’accorder entre eux, afin de valider la narration déterminée par le groupe. Ce pacte implicite permet au groupe de « bonnes copines », qui toutes savent fondamentalement que les autres sont des ordures, de continuer à les fréquenter et de valider leurs actes et leur conduite : ainsi, elles reçoivent, en retour, validation pour leurs propres comportements.

Du point de vue de la séduction, c’est essentiel, et surtout pour les Jeunes Filles de sexe féminin : aucun homme sain ne s’intéresserait jamais à une femme dont le passé montre qu’elle est manipulatrice, inconstante, hystérique ou autre : au mieux, il chercherait à la baiser, puis à la larguer le lendemain, avant qu’elle ne soit capable de lui faire du mal. Mais le coup d’un soir n’est pas ce que recherche la stratégie sexuelle féminine, qui espère obtenir de l’engagement de la part de ses partenaires. Le Hamster collectif d’un groupe permet de maintenir autour de chacun de ses membres une aura de pureté et d’innocence candide, qui l’autorise à continuer à attirer des partenaires, et ce quelles que soient ses actions passées. Bref : grâce au Hamster, une Jeune Fille peut espérer obtenir ce qu’elle désire, plutôt que ce qu’elle mérite.

Au-delà de l’aspect individuel

« Winston laissa tomber ses bras et remplit lentement d’air ses poumons. Son esprit s’échappa vers le labyrinthe de la double-pensée. Connaître et ne pas connaître. En pleine conscience et avec une absolue bonne foi, émettre des mensonges soigneusement agencés. Retenir simultanément deux opinions qui s’annulent alors qu’on les sait contradictoires et croire à toutes deux. Employer la logique contre la logique. Répudier la morale alors qu’on se réclame d’elle. Croire en même temps que la démocratie est impossible et que le Parti est gardien de la démocratie. Oublier tout ce qu’il est nécessaire d’oublier, puis le rappeler à sa mémoire quand on en a besoin, pour l’oublier plus rapidement encore. Surtout, appliquer le même processus au processus lui-même. Là était l’ultime subtilité. Persuader consciemment l’inconscient, puis devenir ensuite inconscient de l’acte d’hypnose que l’on vient de perpétrer. La compréhension même du mot « double pensée » impliquait l’emploi de la double pensée »
George Orwell – 1984

Le Hamster permet à la Jeune Fille de pratiquer une forme de double-pensée. La double-pensée, dans 1984, est le fait d’être capable de continuer à proférer des mensonges tout en sachant que ce sont des mensonges mais en y croyant quand même. C’est une forme de refus et de réécriture permanente du réel, dans le sens favorable au Parti.

Le Hamster peut, à ce titre, expliquer un grand nombre d’engagements de type virtue signaling, entre autres. Mais pas seulement. Il explique également pourquoi la Jeune Fille est aussi outrageusement et évidemment favorisée par les sociétés occidentales actuelles : elle constitue en effet, une fois convaincue du bien-fondé de ses vues, la drone politique parfaite, le citoyen béat et bavant, l’imbécile avec carte d’électeur, le crétin avec carte bleue, bref : l’idiot utile sur lequel tout régime totalitaire a besoin de s’appuyer.

Grâce au Hamster, vous pouvez en toute impunité changer le sens des mots (le racisme anti-Blanc, ce n’est pas du racisme !), défendre un sujet mais pas sa conséquence (les lieux réservés aux hommes, c’est sexiste ! Les lieux réservés aux femmes, c’est merveilleux !), oser les cocktails idéologiques les plus périlleux (Je suis contre l’État ! Et pour une redistribution des richesses !), bref, à tous égards, se retrouver dans la peau de l’homme dont, selon Bossuet, Dieu se rit. Et ceci en toute bonne foi.

Grossophobie

Merci, Hamster ! Grâce à toi, elle sait désormais que les gens qui ne la trouvent pas attirante sont de sales grossophobes, c’est à dire quasiment des nazis.

Se défier du Hamster

Un bon moyen de se protéger d’un Hamster est de considérer, une fois qu’un interlocuteur a été identifié comme Jeune Fille patentée, que la valeur de son discours est absolument nulle. En gros : considérez la personne comme à peu près aussi crédible qu’un parlementaire, et vous serez certain de partir sur des bases saines et réalistes.

Soyez assuré que dès que la Jeune Fille parle de moralité, de valeurs, de loyauté, d’honneur, de vertu, de fidélité ou autre concept du même genre, elle ment. Et plus elle en parle, plus elle ment.  La Jeune Fille est maîtresse dans l’art de feindre la profondeur de caractère. Cette profondeur feinte est à l’aspect moral et éthique de sa personne ce que le maquillage est à l’aspect physique : à la fois une manière de tromper l’ennemi et une façon de se rassurer personnellement. Raison de plus pour ne jamais la croire, et considérer chacune de ses exigences dans ses aspects les plus pratiques et les plus triviaux. Si, par exemple, elle exige de vous une inconditionnelle fidélité, peut-être serait-il utile de vous demander en quoi cette fidélité lui est utile pour parvenir à ses fins. Si elle parle souvent de valeurs religieuses, partez du principe qu’elle ne croit en rien mais a besoin de vous faire croire qu’elle est attachée à ces valeurs ; en ce cas, demandez-vous pourquoi.

Bien évidemment, il ne s’agit pas de jeter le doute et le blâme sur toutes les personnes se trouvant ou déclarant être dans une situation difficile : les authentiques victimes innocentes, ça existe. Mais l’homme de raison sait qu’il est extrêmement rare que l’on soit totalement pour rien dans ce qui nous arrive. Considérer que l’on n’est jamais coupable de rien est tout aussi stupide et absurde que de penser que l’on est toujours responsable de tout.

Au-delà de ces considérations, une mesure s’impose à l’homme de raison : se méfier de son propre Hamster. Car si la bestiole est particulièrement active chez les Jeunes Filles, elle n’est pas pour autant absente chez les personnes ayant, par ailleurs, conservé un minimum de virilité. La tendance à l’auto apitoiement et à la réécriture de l’histoire en notre propre faveur existe chez chacun de nous. Et il convient, pour qui souhaite parvenir à une certaine clarté d’esprit, à en avoir conscience, afin de pouvoir identifier en soi-même de tels processus et leur tordre le cou quand ils se produisent. Être pris en défaut, réaliser sa propre faiblesse et ses propres limites, ou encore avouer qu’on a été insuffisant, minable, immorale … rien de tout cela n’est agréable. Mais se confronter à ses propres manquements est l’unique moyen de s’améliorer sur le long terme.

 

NOTES

(1) Afin d’éviter toute ambiguïté, il convient de se souvenir qu’une Jeune Fille, au sens tiqqunien du terme, n’est pas forcément jeune et n’est pas forcément une femme. Il s’agit d’un concept anthropologique, représentant l’homo capitalistus ludens parfait, c’est-à-dire un être dépourvu de toute virilité intérieure. Pour plus d’informations sur la Jeune Fille, voir ici.
(2) Afin d’éviter toute ambiguïté, il convient de se souvenir que l’expression Je pensais qu’il n’était pas comme les autres signifie en réalité Je pensais pouvoir le manipuler à ma convenance.
(3) Afin d’éviter toute ambiguïté, il convient de se souvenir que l’expression Je lui ai tout donné ne signifie aucunement qu’un sacrifice financier a été fait, mais simplement qu’un coït anal a été consenti.

Illustrations : Karlijn Prot Ricky Kharawala Matheus Ferrero Caleb Lucas

Martial
Share: