MGTOW : une autre vision de la masculinité moderne

1447
1
Share:
MGTOW ou l'acceptation de la solitude ontologique

MGTOW signifie Men Going Their Own Way (hommes traçant leur propre chemin). Né aux États-Unis vers la fin des années 2000, le mouvement a, depuis, gagné le Vieux Monde. Il ne s’agit pas au sens strict d’un groupe structuré, mais plutôt, comme souvent dans la manosphère, d’une somme d’initiatives individuelles, pas toujours entièrement d’accord entre elles mais partageant un fond idéologique commun.

Critique du gynocentrisme

Le fond idéologique dont il est question est une critique du gynocentrisme, c’est-à-dire de l’appréhension du réel uniquement au travers des perceptions et des ressentis féminins. Pour les tenants de cette critique sociale, le rapport coût-bénéfice des interactions amoureuses, familiales ou sexuelles entre hommes et femmes est le plus souvent défavorable aux hommes. Cette idée n’a d’ailleurs rien de neuf : dès 1971, Esther Vilar décrivait déjà le phénomène dans Der Dressierte Mann (ouvrage dans lequel elle démontrait, déjà à cette époque, que les femmes des pays occidentaux ne sont en aucun cas oppressées mais bel et bien maîtresses du jeu et qu’elles ont en réalité la majorité du contrôle dans la plupart des relations, que ce soit par le biais de la manipulation, du sexe ou du chantage affectif). Ce qui est nouveau dans le mouvement MGTOW, c’est la conclusion qui est tirée de ce constat : les Men Going Their Own Way considèrent en effet qu’il convient, puisque les relations hommes-femmes sont déséquilibrées, de s’en retirer (totalement pour certains, partiellement pour d’autres, qui admettent des relations ponctuelles, de type coup d’un soir ou avec des prostituées).

Symbole MGTOW

Le symbole MGTOW : plutôt explicite.

MGTOW en tant qu’affirmation de soi

MGTOW repose sur l’affirmation de l’individu, en tant que personne et en tant qu’homme, et sur le refus d’une culture oppressive et l’adhésion à une vision réaliste et rationnelle du monde. A ce titre, le mouvement présente un intérêt certain, notamment en encourageant :

  • A l’amélioration personnelle
  • A l’apprentissage du Jeu et de la réalité des rapports entre hommes et femmes
  • A l’autonomie, notamment affective
  • A l’affirmation de l’existence d’une identité virile, différente et indépendante de la vision que les femmes en ont

Certains de ses aspects, d’ailleurs, ne sont pas sans rappeler des arguments féministes pris dans un autre sens : de même que les féministes estiment que ce n’est pas aux hommes de dicter ce que c’est que d’être une femme, les MGTOW déclarent que la vision gynocentrique n’est pas légitime à décider ce que c’est que d’être un homme, ni ce vers quoi il devrait tendre.

MGTOW : une œuvre d’information

Le mouvement MGTOW a très largement contribué, et contribue encore, à faire connaître certaines réalités. On lui doit par exemple beaucoup de travaux ayant contribué à débunker l’escroquerie que constitue la légende des différences de salaires entre hommes et femmes. Ou encore la diffusion d’études et de concept ayant permis de mettre en évidence la surmortalité des hommes, le destin des pères divorcés, le concept de male disposability ou encore les violences conjugales dont les hommes sont (aussi) les victimes.

Ces travaux, ces recherches et ces diffusions de contenu, salutaires, permettent peu à peu d’éveiller les consciences, et permettent de réaliser que si les violences faites aux femmes sont bien entendu intolérables et doivent être réprimées, celles faites aux hommes, en revanche, sont tues, normalisées, niées, voire utilisées comme un élément d’humour bon enfant. Comme si la misogynie était insupportable mais que la misandrie était fun et tendance.

Pourquoi Neo-Masculin n’est pas MGTOW, et pourquoi ça n’est pas grave

Si nous partageons beaucoup avec les MGTOW, Neo-Masculin ne saurait pour autant se définir comme appartenant à cette tendance. Nous tenons pour notre part non pour une séparation et une rupture d’avec la société gynocentrée mais plutôt pour un combat culturel, métapolitique et gramscien au sein même de cette société. Nous pensons également que le couple traditionnel peut, malgré les difficultés qu’il représente et la pression sociale qui s’exerce sur lui, être une option de vie acceptable et génératrice de bonheur mutuel, sous certaines conditions. Tout cela nous place davantage, au sein de la manosphère, dans le mouvement dit de masculinité positive.

Bref : nous nous retrouvons sur un certain nombre de constats de base mais différons quant aux réponses qu’il conviendrait d’y apporter. Certaines de nos réponses sont identiques, d’autres similaires, d’autres divergentes.

Et alors ?

Alors rien : constater des divergences, ça n’est pas la même chose que décréter une opposition. Et ne pas être d’accord sur tout, ce n’est pas n’être d’accord sur rien. Comme l’écrit Aragon dans La Rose et le Réséda :

Quand les blés sont sous la grêle
Fou qui fait le délicat
Fou qui songe à ses querelles
Au cœur du commun combat

Nul besoin, donc, de critiquer ou de cracher sur un mouvement, une fois les divergences identifiées et établies. Il y a dans les écrits MGTOW nombre de contenus susceptibles d’intéresser les hommes s’inscrivant dans la ligne de la masculinité positive, et inversement. La multiplicité des lignes et des points de vue n’est pas un souci : au contraire, de la variété des points de vue naît une variété d’idées, chacun apportant son concept, sa pierre, sa petite contribution à l’ouvrage collectif qu’est la construction, lente mais obstinée, d’une nouvelle définition de la masculinité. A l’heure où les idées néomasculines n’en sont qu’à leur début, en termes de diffusion dans l’opinion occidentale, se quereller sur des points de détail qui ne relèvent, en dernière analyse, que du choix personnel de chacun, n’est guère approprié. Il y a certes dans les textes MGTOW du bon grain et de l’ivraie, mais on peut en dire autant de tout mouvement : c’est à chacun de lire, de peser le pour et le contre, de se faire sa propre idée.

Ressources MGTOW disponibles en ligne :

Le site MGTOW américain
Le site MGTOW France
MGTOW francophone, sur Facebook

Martial
Share: