rollo tomassi

Parmi les auteurs et les producteurs de contenu de la manosphère, on trouve de tout : du meilleur, du pire, du quelconque. Et aussi quelques-uns qui, par l’unicité de leur point de vue ou la qualité de leur travail, sont à classer tout en haut du panier, à la place d’honneur. Rollo Tomassi est de ceux-là.

D’abord PUA (Pick Up Artist : spécialiste de la séduction), Rollo Tomassi a par la suite étendu le champ de son expertise : quand il s’est rendu compte d’à quel point les rapports de séduction, tout en étant très emblématiques et particulièrement représentatifs de notre époque, n’étaient que l’un des multiples aspects des rapports à la fois collaboratifs et conflictuels entre les deux sexes, il s’est mis à étudier la psychologie, la sociologie et la psychologie évolutive. Et surtout à systématiquement confronter au réel ses théories. Au bout du compte, et après près de deux décennies de travail, cela donne un ensemble théorique conséquent, cohérent, et l’un des piliers essentiels de la manosphère à l’échelle mondiale.

Son blog therationalmale, ainsi que ses livres (The Rational Male, Positive Masculinity et Preventive Medicine) font partie des bibles de la néo-masculinité, c’est-à-dire, parmi les différents courants de la manosphère, celui qui s’attache non à pleurer sur le réel, non à haïr, non à trépigner ni à mépriser, mais à prendre acte du réel, à constater qu’il est ce qu’il est, que les hommes sont ce qu’ils sont, que les femmes sont ce qu’elles sont, et qu’il va bien falloir faire avec et trouver à la fois un modus vivendi et une manière de vivre au quotidien et qu’il va falloir, suite à la destruction des modèles traditionnels hérités de nos pères, réinventer une façon d’être au monde, une façon d’être un homme, une façon d’être en couple.

Ses champs d’étude et de réflexion majeurs sont l’hypergamie, l’amélioration de soi (ce qu’il appelle tuer le béta), ainsi que plusieurs des pièges de la culture gynocentrée, et notamment la masculinité toxique, la mystique féminine (c’est ainsi qu’il appelle l’idée selon laquelle une femme comprendrait toujours intuitivement les hommes, mais les hommes ne pourraient pas comprendre les femmes) et la théorie des assiettes (théorie dans le cadre de laquelle il conseille aux hommes, afin d’éviter le risque d’unicisme, de toujours faire en sorte d’avoir plusieurs options sentimentalo-sexuelles disponibles et de ne pas hésiter à mettre fin à une relation dès que celle-ci devient toxique, exige trop d’efforts ou présente trop de difficultés).

Les lois de Rollo Tomassi

On lui doit également les neuf Lois de fer de Tomassi, valables pour absolument toutes les relations amoureuses, sentimentales ou sexuelles, à savoir :

  • Le Cadre : le Cadre d’une relation est tout. N’entrez jamais dans le Cadre de quelqu’un d’autre. Si vous ne tenez pas le Cadre, c’est que l’autre le tient, auquel cas vous feriez mieux de fuir.
  • Le secret : n’avouez jamais avec combien de femmes vous avez couché par le passé. Même pour vous vanter. Même sous la torture. Et ne donnez jamais à une partenaire actuelle le moindre détail quant à votre vie sexuelle passée.
  • L’attente : une femme qui vous fait patienter au-delà d’une durée de relation raisonnable (deux ou trois rendez-vous, quatre au maximum) avant d’avoir un premier rapport sexuel avec vous n’est jamais à la hauteur de cette attente.
  • Le couple : ne vous installez jamais, en aucune circonstance, en couple avec une femme que vous n’envisagez pas d’épouser dans l’année suivante et/ou avec qui vous ne prévoyez pas d’avoir d’enfant dans un avenir très prochain.
  • L’amour : une femme ne vous aimera jamais de la manière dont vous souhaiteriez qu’elle vous aime. Tout simplement parce qu’elle est une femme, que vous êtes un homme, et que le mot amour n’a pas la même signification pour vous que pour elle.
  • Aller de l’avant : créer une nouvelle relation, avec une femme différente, sera toujours plus facile, plus agréable et plus motivant que de tenter de réparer une relation passée et déjà brisée. Le seul couple qui vaille la peine qu’on fasse l’effort de le réparer est un couple avec des enfants, dans l’intérêt de ceux-ci.
  • Ne pas aider l’adversaire : laissez toujours une femme que vous tentez de séduire trouver elle-même les raisons de vous repousser. Elle trouvera. Inutile de lui faciliter la tâche.
  • Estime de soi : ne vous dépréciez jamais. Tout le reste du monde s’y emploie déjà. Si en plus vous lui prêtez main-forte, cela équivaut à vous tirer directement une balle dans le pied.

Quelques citations

  • Nous sommes à tel point enfermés dans des limites que nous nous imposons à nous-mêmes qu’il nous est souvent impossible de nous rendre compte qu’en réalité, nous possédons déjà les clefs de notre propre prison. Mais nous nous chions dessus de trouille à l’idée de nous en servir.
  • Oui, la vérité vous rendra plus libre. Mais ça ne la rend pas moins douloureuse, ça ne la rend pas plus jolie, et ça ne vous exonère en aucun cas des responsabilités que cette vérité exige.
  • La plupart des femmes préféreraient avoir à partager un homme de haute valeur que d’obtenir l’exclusivité d’un loser fidèle.
  • L’expérience enseigne brutalement mais c’est elle qui enseigne le mieux, et qui sert le plus largement un homme.
  • Dieu maudisse la carcasse de Carl Jung, dans quelque enfer puant qu’elle puisse être en train de pourrir, pour avoir convaincu tant de gens que chacun des deux sexes disposait, de manière égale mais souvent inexprimée, des mêmes potentiels d’énergies féminine et masculine.
  • L’hypergamie se fiche de savoir quel père merveilleux vous êtes. L’hypergamie se fiche de savoir que vous avez réorienté votre formation universitaire et vos choix de carrière pour mieux convenir à votre vie de couple. L’hypergamie se fiche de savoir si le statut de père au foyer vous inspire ou vous rend heureux. L’hypergamie se fiche de savoir si vous avez traversé quatre États pour rejoindre celle avec qui vous entretenez une relation à distance. L’hypergamie se fiche de savoir que vous avez toujours soutenu ses décisions, ou si vous vous identifiez comme un homme féministe. L’hypergamie se fiche de la sincérité de vos convictions religieuses ou de vos aspirations à des buts élevés. L’hypergamie se fiche des mots que vous avez prononcé à votre mariage. L’hypergamie se fiche du fait que vous avez financé son retour à la fac pour qu’elle se forme mieux et accède à une carrière plus valorisante. L’hypergamie se fiche que vous ayez adopté les enfants qu’elle avait d’un autre homme. L’hypergamie se fiche de votre magnanimité, ni du fait que vous ayez épongé ses dettes, ses prêts étudiant et ses découverts après votre mariage. L’hypergamie se fiche que vous ayez, dans votre divine mansuétude, pardonné ses “erreurs de jeunesse”. L’hypergamie se fiche de savoir s’il était votre meilleur ami. L’hypergamie se fiche du café que vous lui apportez au lit le matin, ou de la qualité de la cuisine que vous préparez pour elle. L’hypergamie se fiche de tous ces films de nanas durant lesquels vous avez patiemment attendu près d’elle, et que vous avez prétendu aimer. L’hypergamie se fiche de la part que vous prenez dans les tâches ménagères du foyer. L’hypergamie se fiche du fait que sa famille et ses amis vous apprécient. L’hypergamie se fiche que vous soyez un gentil garçon, ou de votre définition de l’honneur. L’hypergamie se fiche de savoir si vos enfants sont vraiment de vous, biologiquement parlant, ou pas. L’hypergamie se fiche de savoir si “elle était ivre, il était mignon, et une chose amenant l’autre…”. L’hypergamie se fiche de savoir si vous êtes doux, gentil, rigolo ou intelligent. L’hypergamie se fiche de savoir si “vous ne vous en seriez jamais douté”. 

Bref : si vous lisez l’anglais, therationalmale est à suivre absolument. Les textes de Tomassi sont denses, longs, parfois difficiles mais profonds et souvent brillants. C’est l’occasion de découvrir un auteur moins connu qu’il ne mérite de l’être et qui est sans aucun doute l’un des penseurs les plus intéressants et les plus influents de la manosphère.

Le site de Rollo Tomassi 

 

 

 

 

NeoMasculin
Share: