Séduction, courage et imagination

384
0
Share:
la séduction demande souvent du courage

Le courage est la qualité première du séducteur. Il doit oser, aller de l’avant, se montrer audacieux et sûr de lui. L’essence même du Jeu est d’aller au-delà des conventions sociales. Quand vous abordez une fille dans la rue, que vous interrompez sa conversation avec ses copines, que vous approchez d’elle alors qu’elle ne vous connaît pas, vous brisez quelques tabous mineurs. Ces tabous sociaux qui vous disent qu’on ne parle pas aux inconnus, qu’on ne dérange pas une conversation, qu’il est impoli de trop attirer l’attention sur soi, et ainsi de suite. Et vous allez être puni (socialement parlant) pour cela. Mais seulement si vous échouez à attirer son attention.

Votre courage excite son imagination

Il n’y a rien de plus puissant que l’imagination d’une femme. Elle est capable de se construire des films entiers dans sa tête, sur la base de simples indices de votre part. Cela peut la rendre complètement paranoïaque. Mais cela peut aussi la mettre à vos pieds sans trop d’efforts. Se montrer audacieux dans ses approches, c’est affirmer, par son attitude, qu’on estime avoir une haute Valeur sur le Marché Sexuel. Bien entendu, l’attitude seule ne suffit pas : il faut un minimum de choses pour la soutenir, comme un costume approprié, une manière de s’exprimer ad hoc et ainsi de suite. Mais du moment que vous semblez crédible dans votre affirmation d’une haute valeur, il y a de fortes chances qu’elle vous croie : après tout, c’est logique, sans une telle valeur, vous n’auriez jamais osé l’aborder, elle, la princesse qui s’estimerait normalement si supérieure à vous, pauvre mortel. Si vous avez osé le faire (et qu’elle ne vous classe pas immédiatement dans la catégorie « harceleur »), c’est sans doute que vous pouvez vous le permettre. Inutile de lui donner le moindre détail : laissez faire son imagination. Celle-ci travaille pour vous.

Pour faire montre du courage dont il est question ici, toutefois, l’aborder ne suffit pas (encore que ce soit un bon début). Vous devez aussi montrer que vous êtes prêt à prendre certains risques sociaux et ne craignez pas le rejet. Aussi contre-intuitif que cela puisse vous sembler, montrer à une femme qu’elle peut vous rejeter et que vous n’en ferez pas une maladie, parce que vous avez d’autres options de toute manière, est un excellent moyen de l’attirer. Cela s’appelle jouer sur la présélection.

Le courage de se prendre un râteau

Parmi les signes de courage social dont vous pouvez vous prévaloir, citons, par exemple :

  • Demander son numéro personnel à une jeune femme devant tous ses collègues.
  • Dans un café, se tourner le plus naturellement du monde vers une voisine, s’installer à sa table, la regarder en souriant et lancer un « Bon, parle-moi un peu de toi… », comme si un premier rendez-vous commençait.
  • Fixer son regard sur celui d’une fille dans la rue, avancer droit sur elle en souriant, la prendre par le bras délicatement et lui proposer de choisir entre deux restaurants proches.
  • Dans un bar, s’approcher d’une fille à qui on n’a pas encore parlé, et qui est occupée à papoter avec ses copines, la prendre par la main et l’inviter à danser immédiatement.
  • Plus généralement, à peu près tout ce que ferait Tyler Durden.

Pour qu’une telle tactique fonctionne, il y a toutefois un impératif : avoir réellement confiance en soi et en ses capacités à plaire à la demoiselle. Cela implique bien sûr de prêter un minimum d’attention à son look et à son attitude. Mais cela implique surtout et d’abord d’avoir travaillé son mental et développé une foi en sa propre personne à toute épreuve et un absolu mépris du rejet.

Souvenez-vous qu’il ne s’agit pas de mettre en avant votre VMS véritable : il s’agit de laisser penser à la nana, par votre attitude, que vous disposez d’une puissante VMS. Ne lui mentez jamais directement mais ne répondez pas, ou seulement de manière vague, aux questions dont la réponse pourraient la détromper. Vous faites du show, de esbroufe. Mais au fond, il s’agit de vous convaincre vous-même. De vous prouver qu’en matière de séduction comme en bien d’autres sujets, l’habit fait le moine et le style l’emporte sur la matière. Vous n’avez, de toute manière, pas grand-chose à perdre : si vous n’y arrivez pas, si elle vous rejette … ma foi, vous avez perdu quelques instants, et rien de plus. Vous revenez au même état qu’avant d’avoir tenté de l’aborder. Si vous réussissez, vous êtes parti pour au minimum une agréable soirée. Avouez que le jeu en vaut la chandelle.

Illustration : Clarke Sanders

Antoine
Share: