Testostérone : 5 principes pour un niveau optimal

495
0
Share:
Tous les mâles ont besoin d'un bon taux de testostérone

Un bon taux de testostérone est essentiel pour tous les mâles. Un niveau assez élevé nous permet de rester en bonne santé, de construire ou de conserver des muscles robustes, de se sentir bien dans notre peau, de conserver un sain niveau d’agressivité, et accessoirement de bander plus dur. Or notre mode de vie est en grande partie responsable de nos taux d’hormones : certes, il y a un fond génétique, qui fait que certaines personnes auront toujours une testostérone plus élevée que d’autres ; mais c’est bien la façon dont on vit qui détermine ce que l’on fait de cette base.

 

Restez mince

Plus vous grossissez, plus votre taux de testostérone tend à baisser. Ce n’est pas systématique, ce n’est pas le cas pour tout le monde, ni dans les mêmes proportions pour tout un chacun, mais ça reste une tendance lourde et bien établie.

Attention toutefois : on a observé, chez les sportifs dont la masse graisseuse était très faible, des taux de testostérone très bas. Cela provenait, en général, des suites de régimes draconiens. Fixez-vous comme objectif un taux de masse graisseuse autour de 12% et optez pour une amélioration de votre hygiène de vie, plutôt que pour un régime strict et ponctuel. Une activité physique régulière est obligatoire. 

 

Pour un bon taux de testostérone, dormez correctement

Votre corps a besoin de sommeil. Sept à huit heures, toutes les nuits, au minimum. Non seulement cela vous permettra de régénérer vos stocks de testostérone, mais cela favorisera également votre croissance musculaire et vous aidera à rester mince : il a en effet été démontré que des nuits trop courtes entraînent de la part du corps une augmentation de la sensation de faim. Quand on dort mal, on a donc tendance à manger davantage.

 

Mangez du thon

Le thon, c’est bon, mangez-en. Il contient de la vitamine D, qui favorise la production de testostérone. Parmi les autres aliments recommandés, on peut citer : les brocolis, les huitres, les fruits de mer en général, la viande rouge, l’huile d’olive, les raisins secs, le persil, le gingembre, les avocats, les champignons de Paris, les oignons, l’ail et les haricots.

 

Buvez moins : votre taux de testostérone vous en remerciera

L’alcool a des effets négatifs sur le taux de testostérone. Il a, de toute manière, des effets négatifs sur votre santé en général. Une consommation modérée (du genre une à deux bières et trois à quatre verres de vin par semaine) ne devrait pas vous mettre en danger. Une consommation excessive, même ponctuelle, peut cependant être très dommageable.

L'alcool est l'ennemi de la testostérone

Un petit verre, ça peut être sympa. Mais trop d’alcool nuit à votre testostérone

Évitez les suppléments

Un certain nombre de suppléments alimentaires industriels, destinés aux sportifs ou non, promettent d’augmenter votre testostérone. Aucun d’eux n’a d’effet réel et durable. Je répète : aucun. Pas même ceux qui sont super bien packagés. Dans le meilleur des cas, vous ressentirez un effet placebo. La seule chose efficace en la matière, c’est l’huile de foie de morue, parce qu’elle est très riche en vitamine D. Elle a aussi le mérite de lutter contre certains troubles de l’érection et d’être bénéfique au niveau cardiovasculaire.

 

Martial
Share:
%d blogueurs aiment cette page :